Accueil » Point de Vue » Un handicapé est avant tout un citoyen!

Un handicapé est avant tout un citoyen!

La définition donnée à un handicapé, par les instances internationales de la santé, est comme suit: c’est la limitation des possibilités d’interaction d’un individu avec son environnement, menant à des difficultés psychologiques, intellectuelles, sociales ou physiques. C’est-à-dire que c’est un individu – un citoyen bien sûr- qui souffre d’une impuissance, suite à laquelle il se trouve dans l’incapacité de s’adapter normalement avec son environnement social et l’impossibilité de vivre sa vie de façon normale. Toute cette longue et ennuyeuse définition va, en principe, nous faire secouer, afin d’être plus attentifs, vis-à-vis de cette catégorie de citoyens qui pourraient être, d’abord un jour, l’on sait jamais, vous-même, votre fils, votre frère ou un très proche parent. La prise en charge de la catégorie des handicapés est, avant tout, la mission principale des pouvoirs publics. Cela fait partie des missions constitutionnelles, principales de l’Etat consistant à veiller à la protection de chaque citoyen de la République dont fait partie l’handicapé. Seulement, ce dernier devrait bénéficier un peu plus de considérations de la part des instances, eu égard à ses particularités handicapantes. La plupart des handicapés que j’avais eus l’occasion d’aborder avec eux des discussions, au sujet de la manière avec laquelle leurs situations seraient prises en charge, c’est très rare de trouver un handicapé exprimant sa satisfaction des services dispensés. Parmi lesquels, l’on pourrait trouver des gens responsables ayant pu fonder des familles. Il y a également, des handicaps très graves, avec des degrés empêchant toute activité. Toutefois, ceux dont les handicaps sont partiels et pas très graves, avaient réussi à se débrouiller, quand même, en pratiquant des métiers adéquats à leurs infirmités. Un défi visant à pouvoir vivre ou se hisser, plus ou moins, au niveau de vie dont les biens portants n’arrivent pas à s’en sortir, sans laisser, chemin faisant, une petite partie de leur peau. Afin d’émettre un jugement impartial, il faudrait, également, écouter l’avis de la partie représentant les pouvoirs publics. Pour ces derniers, les services de l’Etat concernés par ce cas n’avaient ménagé aucun effort, en vue de rendre la vie des handicapés –toutes catégories- plus paisible, tout en exprimant leur reconnaissance, qu’il reste beaucoup à faire, avec les insuffisances constamment, rencontrées. La plus grosse difficulté serait le défi de l’intégration des citoyens handicapés dans la vie ordinaire. Notamment, à la faveur de ceux qui sont relativement capables d’exercer des métiers appropriés à leurs insuffisances physiques ou mentales. Il y a des handicapés qui avaient très bien réussi leur intégration dans le commerce ou dans les services…

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La finance algérienne à l‘étranger !

Bien que je ne me ...

Stockage ! A pied d’œuvre

A moins de deux mois ...

Pluies salvatrices

Enfin et après des longs ...

«Mieux vaut tard que jamais» Pluie de bon augure !

Bien que son arrivée soit ...

L’huile de table commence à se faire rare

Ce matin, en ouvrant ma ...