Accueil » Point de Vue » L’eau, encore des perturbations

L’eau, encore des perturbations

Dans les pays où le manque d’eau est une réalité permanente, l’on vit à longueur d’année, dans l’angoisse de l’insuffisance de cette matière précieuse. Pendant la saison des grandes chaleurs, c’est encore pire. C’est le calvaire des coupures, plus ou moins longues. C’est également les scènes regrettables des camions citernes et les colporteurs de l’eau potable «à domicile». Quand le problème de l’eau s’impose, il va apporter dans ses bagages une multitude d’autres problèmes qui vont envenimer la vie des citoyens. L’unique solution envisageable, pour le moment, c’est d’abord créer une fourmilière d’usines de dessalement au bord de la mer, jalonnant les 1200 km de côtes. Ensuite, construire le plus grand nombre possible de barrages et de retenues collinaires, pour qu’aucune goutte d’eau pluviale ne parte ailleurs sans être exploitée à bon escient. La troisième solution, c’est bien la création des stations d’épuration des eaux usées. Ces eaux, une fois épurées pourraient, sans danger, servir à l’irrigation des champs agricoles. La faillite, ce n’est pas quand l’on vit sous les coups durs de la sécheresse et le manque de la matière précieuse. La faillite, la vraie, c’est quand, nous sommes incapables de mettre notre génie en marche, afin qu’il nous inspire des idées et des solutions à nos problèmes. Il suffirait juste de savoir exploiter ce don divin, propre à l’Homme, qui n’est autre que notre intelligence, à des buts positifs et constructifs. Un sol très réduit et ingrat par rapport à une démographie explosive au Japon n’a pas empêché, pour autant, cette grande nation à créer un miracle industriel et technologique, qui a ébloui les autres peuples du monde. Si la pluviométrie n’est pas suffisante, nous n’allons quand même pas rester à se lamenter sur notre mauvaise chance. D’ailleurs, le phénomène de la sécheresse serait depuis quelques années, en train de gagner pas mal de pays de par le monde, suite à un inquiétant changement climatique dont il n’est nullement permis d’en relater les tenants et les aboutissants, sur cet espace réduit. Ainsi, le gouvernement algérien et en dépit des lacunes que l’on ne cesse d’en constater l’effet direct, est en train de prodiguer des efforts, disons louables afin de réduire les effets néfastes dus au manque d’eau potable. Ces effets, sont malheureusement, en train de pousser vers le haut, tant que la démographie du pays ne fait qu’augmenter de façon vertigineuse avec les ans.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Est-il temps de réformer le Conseil de sécurité (ONU)?

A vrai dire, c’est tout ...

L’Aïd éclipse tous les autres sujets

C’est surtout.. Les prix du ...

BAC : Les épreuves de l’angoisse

C’est le passage obligé vers ...

Le train Algérie-Tunisie sifflera de nouveau

Il y aurait quelque part, ...

Les barons de la drogue dans le collimateur

Depuis sa position géographique exemplaire ...