Accueil » ORAN » Habitat. Des immeubles menaçant ruine squattés

Habitat. Des immeubles menaçant ruine squattés

Certains bénéficiaires de logement sociaux à Belgaid, Oued Tlelat n’ont pas rejoint leurs nouvelles cités, alors que d’autres ont carrément mis en location leur logement qui leur ont été attribués dans un cadre purement social. Des centaines d’immeubles menaçant ruine évacués au cours des années passées dans le cadre de relogement des familles habitant le vieux bâti, continuent de faire l’objet d’une véritable offensive de la part de certaines personnes squatteurs au niveau de plusieurs quartiers de la ville d’Oran. Pour le moment, il est difficile de donner un chiffre exact des immeubles menaçant ruine squattés après les dernières opérations de relogement.
En dépit de tous les risques signalés par les pouvoirs publics et la presse depuis des années concernant le feuilleton des effondrements, n’ayant toujours pas connu son épilogue, et des centaines de rapports établis par la protection civile et d’autres instances, il semble bien que les services concernés n’arrivent pas à mettre une fin au phénomène des occupations illégales d’immeubles menaçant ruine, dans la mesure où plusieurs immeubles programmés pour être rasés à travers divers quartiers de la ville sont toujours occupés par des personnes étrangères. Le problème des habitants du vieux bâti risque de retourner à la case départ. Sachant que la ville d’Oran est déjà confrontée à la prise en charge des milliers de familles des immeubles en état de dégradation totale et des bidonvilles, selon un décompte des services de la wilaya, pas moins de 120 immeubles pour ne pas dire plus désaffectés et non démolis ont été squattés par les mal-logés et même ceux qui ont bénéficié qui préfèrent retourner à leurs demeures. En plus du danger permanent auquel sont soumises ces familles squatteurs, qui vivent la mort en sursis.
Le problème des immeubles en ruine et dont les occupants ont été relogés a été toujours posé par les habitants et par les responsables locaux. Certaines bâtisses menaçant ruine au niveau de Sidi Lahouari, St Eugène, Derb, dont certaines sont carrément squattées par des bandes de délinquants. Les autorités locales doivent prendre des mesures radicales en urgence pour mettre fin à ce genre de pratique et procéder à la démolition de tous les immeubles qui ont été touchés par l’opération de relogement.
Le chef de l’exécutif de la wilaya d’Oran avait pourtant instruit les divers services concernés pour éviter toute réoccupation des immeubles déjà touchés par l’opération de relogement, hélas sur le terrain c’est tout autre chose qui est constatée et où le squat prend de plus en plus de l’ampleur dans la deuxième wilaya du pays.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Quartier de Choupot. Les rues Soufi Zoubida et Smain Med sombrent dans le désordre

A Hai Abdelmoumene (Ex-Choupôt), la ...

Drogue et psychotrope. Prévenir la consommation chez les jeunes

Le phénomène de la consommation ...

Clôture de l’année scolaire et fête de l’enfance «La crèche est un moyen pour les enfants de s’ouvrir au monde»

La clôture de l’année scolaire ...

Vol de biens immobiliers. Le phénomène perdure

Des bandes spécialisées et versées ...

Saison estivale 2024. Les plages seront-elles sous hold-up

Le phénomène d’occupation illégale des ...