Accueil » ORAN » Incivisme. Le phénomène en nette progression

Incivisme. Le phénomène en nette progression

L’incivilité au singulier revêt originellement une idée de manque de politesse ou de courtoisie, dire d’une personne qu’elle est  » civilisée » renvoie à ses bonnes manières. C’est à partir de la deuxième moitié du XXe siècle que le terme se met au pluriel et commence à recouvrir tout ce qui trouble la paix sociale et le bon fonctionnement de la vie en commun. Le civisme désigne le respect du citoyen pour la ville dans laquelle il vit et ses conventions dont notamment ses lois. L’incivisme est un vrai problème pour la société. C’est un manque de respect pour la collectivité et à travers elle pour soi-même. Il détruit le vivre en communauté, détériore le rapport à l’autre. Il nuit au cadre de vie à l’attractivité et au contribuable. Respecter l’autre, c’est respecter le droit, respecter la vie sociale. Plus concrètement c’est respecter les règles d’occupation du domaine public. Désolante est la vue qu’offrent certaines cités et quartiers d’Oran en matière d’aménagement urbain. La première commune du pays voit ses équipements publics se dégrader avec le temps, couplés à l’incivisme de certaines personnes sans scrupules. Ce spectacle sinistre touche la plupart des communes de la wilaya d’Oran, cela va de la dégradation des abribus, vol des couvercles d’égouts, plaques de signalisation, des dos d’ânes érigés par les citoyens de façon anarchique dans plusieurs endroits de la ville d’Oran et des autres villes qui voient pousser comme des champignons au milieu des ruelles des dos d’ânes non conformes. Pis encore, ces ralentisseurs sont édifiés sans aucune autorisation des services concernés, avec du béton ou des cordages d’amarrage en guise de ralentisseurs. L’incivisme est partout sur les routes, dans les parcs, dans les transports, à l’école et même au sein des mosquées, les Oranais se plaignent dans leur vie quotidienne. Dans cette pluralité de comportements gênants, irrespectueux et délictueux se distingue le manque de courtoisie, le non-respect des règles de civilité ou de la loi. Dans son approche plus restrictive, l’incivilité n’englobe pas ce dernier. Elle se définit comme une forme de relation sociale non conforme aux normes. Le sens des devoirs collectifs ou encore se mettre en conformité avec les règles sociales est loin de faire partie des mœurs des citoyens qui cultivent l’insouciance et la fuite en avant face à des situations complexes, voire des urgences. En effet, les problèmes rencontrés dans les quartiers et cités ne préoccupent plus de nos jours ceux qui pourtant partagent ascenseurs, escaliers, aires de jeux etc….Même les questions les plus importantes n’attirent plus ces démissionnaires.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Lutte contre toute forme de gaspillage. La préservation de l’eau, l’affaire de tout le monde

L’eau étant considérée comme un ...

Environnement. A quand la fin des sachets en plastique?

Toutes les engagements et promesses ...

Environnement. La prolifération des insectes inquiète les Oranais

L’environnement et la santé dans ...

Quartier de Boulanger. «Plusieurs cas d’intoxication»

Plus d’une dizaine de personnes ...

Habitat. Des immeubles menaçant ruine squattés

Certains bénéficiaires de logement sociaux ...