Accueil » ORAN » Alors que le marché communal demeure inoccupé. Les vendeurs à la charrette préfèrent les rues

Alors que le marché communal demeure inoccupé. Les vendeurs à la charrette préfèrent les rues

En dépit de l’ouverture du marché des fruits et légumes au niveau du pôle urbain Ahmed Zabana, les vendeurs à la charrette continuent à occuper les espaces publics, ainsi donc, le problème n’est pas encore résolu. En effet, après plusieurs revendications incessantes, les autorités locales ont réagi, en mettant en place un espace dédié aux vendeurs, sauf qu’un nombre important de ces derniers, n’a pas obtempéré aux décisions des autorités. Résultats des courses, le grand boulevard connaît quotidiennement le désordre et la nuisance olfactive, ce qui rend la vie assez difficile. Il faut dire que la personne qui a pris en main le marché regrette son investissement du fait que peu de vendeurs s’installent à l’intérieur du marché alors que d’autres n’ont pas oublié les vieilles habitudes et préfèrent occuper les trottoirs et les espaces publics. Une situation qui n’arrange pas les résidents qui disent avoir pris leur mal en patience et se sont réjouis de l’ouverture du marché mais les vendeurs à la sauvette ne respectent pas les décisions de l’Etat et contribuent à la dégradation de la cité. « A vrai dire, on disait que le problème de nuisance et des ordures qui jonchaient les rues, tout au long de la journée, à cause de jet des déchets, allait se terminer après l’ouverture du marché sauf que rien n’a changé, la situation reste telle qu’elle », dira un habitant de la cité qui regrette le piteux état dans laquelle est la cité. Au grand dam des résidents, tous les efforts consentis pour améliorer le cadre de vie et mettre les vendeurs à la sauvette dans les meilleures conditions sont partis en vain à cause des comportements irresponsables de quelques personnes voulant toujours exercer dans le désordre. Enfin, les résidents attendent une réaction des autorités locales pour remettre de l’ordre à la cité.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise ...

Hausse des prix des fruits et légumes à cause des fortes pluies. La banane est importée, pourquoi est-elle impactée?

Ces derniers jours, des averses ...