Accueil » ACTUALITE » Six morts, des blessés et autres dégâts occasionnés par les incendies. Les pyromanes de la Kabylie

Six morts, des blessés et autres dégâts occasionnés par les incendies. Les pyromanes de la Kabylie

Les wilayas de Béjaia et Tizi-Ouzou ont connu, ces derniers jours, une vague caniculaire sans précédent dont le mercure a dépassé les 46° C dans certaines régions. A cela s’ajoute le départ mystérieux d’incendies en milieu végétal dont plusieurs n’ont pas encore été éteints au cours de la journée d’hier. Selon la Direction de la Protection civile de la wilaya de Béjaia, les localités touchées par les feux de forêts sont: «Tizi Ougueni, Akham Oudjehli, Tala Hamdoun à Adekar, Akniss à Ait Smail, Iwrissen et Tizi Nberber, Mesbah à Aokas». La lutte pour l’extinction des incendies étaient toujours en cours, obligeant la Direction de wilaya de la Protection civile de la wilaya de Béjaia à mobiliser ses unités reparties à travers le territoire de la wilaya et l’unité principale de Béjaia ainsi que le déploiement des moyens de la colonne mobile, avec un effectif de plus de 40 éléments et une quinzaine de véhicules. «L’opération d’extinction des feux est pilotée en personne par le directeur de wilaya de la Protection civile de la wilaya, secondé et le chef de l’unité principale et les autres officiers présents sur les lieux», apprend-on de la même source qui précise «qu’aucune perte humaine n’est à déplorer ». A Tizi-Ouzou, les incendies enregistrés, depuis lundi, dans plusieurs communes de la wilaya, ont fait malheureusement six (06) morts et des blessés. Un bilan provisoire de la Conservation des Forêts fait état de six morts et des blessés, en plus d’importants dégâts matériels et des pertes énormes en couvert végétal, cheptel et arbres fruitiers notamment des oliviers. Les responsables sont catégoriques : « L’origine des feux est criminelle», sinon comment expliquer que « le déclenchement simultané de plusieurs feux de forêts dont dix importants, dans différentes communes le jour même où un bulletin météorologique spécial (BMS) lançait une alerte caniculaire, ne peut avoir une origine naturelle ». « De par notre expérience, il est impossible que l’origine de ces départs de feux soit naturelle, il s’agit d’incendies criminels », a déclaré, à l’agence officielle, le Conservateur des forêts de Tizi-Ouzou. Une cellule de crise a été installée au niveau du secrétariat général de la wilaya et les interventions des agents de la protection civile et de la Conservation des forêts de Tizi-Ouzou et Béjaia, épaulés par les éléments de l’armée nationale populaire, de la gendarmerie nationale et par de nombreux citoyens et appuyés par les moyens humains et matériels d’autres wilayas (Alger, Bouira, Boumerdes, Médéa, Bordj Bou Arreridj) se sont poursuivies durant toute la journée d’hier afin de préserver, en priorité les vies humaines. Les différents corps en intervention sur le terrain se chargent de leur évacuation, alors qu’un élan de solidarité avec les familles sinistrées s’est spontanément mis en place. Plusieurs particuliers se sont manifestés pour mettre à la disposition des familles dont les maisons ont brûlé, des appartements. D’autres structures dont des salles des fêtes et des établissements de jeunesse, ont été aussi préparées pour les accueillir, a-t-on appris des Associations et autres initiateurs de ces actions. Dans la journée d’hier, le ministre de l’Intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire, Kamel Beldjoud, s’est rendu à Tizi-Ouzou, accompagné des ministres de l’Agriculture et de la Solidarité nationale, a affirmé dans une déclaration à la presse que « des mains criminelles, nourries de haine contre notre pays et voulant nuire à l’Algérie sont derrière les incendies » qui se sont déclarés à Tizi-Ouzou. « Seules des mains criminelles peuvent être à l’origine du déclenchement simultané d’une cinquantaine d’incendies à travers plusieurs localités de la wilaya », a-t-il soutenu, relevant la similitude de ces incendies « criminels » avec d’autres enregistrés dans d’autres régions du pays dont ceux de Khenchela dernièrement. Le ministre de l’Intérieur a fait savoir que des enquêtes seront ouvertes par les services de sécurité pour élucider les circonstances de ce sinistre et identifier et punir les coupables. M. Beldjoud a rassuré les familles sinistrées de la solidarité de l’Etat, annonçant qu’elles seront indemnisées pour les pertes qu’elles ont subies. « Samedi prochain, une délégation de 130 à 140 experts se rendra à Tizi-Ouzou afin d’évaluer sur le terrain, dans les communes touchées par les incendies, l’ampleur exacte des dégâts et des pertes », a-t-il dit. Il a donné des instructions pour la mobilisation de l’ensemble de structures disponibles (hôtels, auberges de jeunes,) pour héberger les familles dont les maisons ont été brûlées dans ces incendies. « La priorité actuellement est de protéger les populations et préserver les vies », a-t-il dit, en déplorant la perte de six personnes dont une jeune fille de 23 ans. Le ministre de l’Intérieur a, pour l’occasion, rendu hommage à tous les corps de sécurité et constitués, mobilisés dans la lutte contre ces feux, soulignant la solidarité des autres wilayas qui ont envoyé des renforts à Tizi-Ouzou. Comme il a également rendu hommage aux citoyens de cette wilaya qui se « sont spontanément mobilisés pour participer aux opérations de secours, d’évacuation et de prise en charge des sinistrés et aussi pour prendre part aux interventions d’extinction des incendies », a-t-il dit en marge de sa visite dans cette wilaya. La main criminelle est donc identifiée comme étant celle derrière cet épisode caniculaire que connaît le pays, un phénomène mystérieux qui a fait son apparition ces dernières années en Algérie. Lors du Conseil des ministres tenu le 25 juillet dernier, le président Abdelmadjid Tebboune a ordonné « d’élaborer un projet de loi punissant sévèrement les auteurs d’incendies criminels de forêts, avec des peines allant jusqu’à 30 ans de prison ferme, voire la perpétuité si l’incendie a causé des morts ». Il convient de rappeler, qu’au début du mois de juillet dernier, trois personnes soupçonnées d’être impliquées dans des incendies ayant ravagé 1.500 hectares de forêt dans le massif des Aurès (nord-est de l’Algérie), avaient été arrêtées. Alors que la mobilisation est sans précédent pour venir à bout des flammes, les services de sécurité ont également entamé une enquête pour identifier et arrêter ces criminels pyromanes. Les incendies de forêts qui s’intensifient ces dernières années en Kabylie, ont ravagé des centaines d’hectares de terres et végétations dont des centaines d’hectares de forêts. L’olivier est, comme chaque année, touché par ces incendies et presque aucune localité n’est épargnée par ces feux qui hypothèquent sérieusement l’essor de régénération de l’oléiculture dans cette région d’Algérie. Dans la journée d’hier, les incendies se sont propagés en raison du vent fort qui complique la tâche des secouristes qui sont sur le terrain, les feux ayant augmenté aussi le mercure rendant l’atmosphère suffocante.

À propos Hocine Smaali

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Il a été plébiscité par le congrès extraordinaire du Parti. Youcef Aouchiche candidat du FFS aux présidentielles

Le Front des Forces Socialistes ...

Frédéric Sudre, Directeur général de « Danone Djurdjura Algérie », à partir d’Akbou: «Nous œuvrons à la construction d’un modèle de croissance durable»

Présent lors de la cérémonie ...

La star internationale de football est depuis avant-hier en Algérie. «Je suis très content de vous retrouver et d’être dans ce lieu qui m’est cher»

Karim Benzema, ancien joueur de ...

Un Congrès extraordinaire est convoqué. Le candidat du FFS sera connu le vendredi prochain

Le Front des Forces Socialistes ...

Journée mondiale sans tabac. Les dangers des pratiques manipulatrices sur les jeunes

Chaque année, la Journée mondiale ...