Accueil » RÉGIONS » Après des travaux de restauration. Le fort Gouraya sera bientôt rouvert aux visiteurs

Après des travaux de restauration. Le fort Gouraya sera bientôt rouvert aux visiteurs

Après des travaux de restauration, le fort Gouraya sera bientôt rouvert aux visiteurs au grand bonheur de ces derniers. En effet, à l’approche de la saison estivale ce fort sera le point de convergence des visiteurs qui viennent des quatre coins du pays et d’ailleurs, un lieu très convoité par les touristes.
Ce site pittoresque et historique a bénéficié d’une opération de restauration et de réhabilitation. Des travaux qui ont duré plus d’une année maintenant qui ont de fait engendré la fermeture du site aux visiteurs. Le fort Gouraya est un lieu de convergence de visiteurs qui se rendent comme véritable pèlerin dans ce lieu de ressourcement au mausolée de Yemma Gouraya. Une occasion aussi de visiter le parc avec ses forêts, ses lacs, ses lieux historiques et pittoresques. Bejaïa, ex capitale des Hammadides, est connue par ses sites historiques et pittoresques.
Gouraya, revient comme leitmotiv sur les lèvres en évoquant Bgayet, ce nom du fort qui surplombe la ville est construit par les Espagnols mais entourés de beaucoup de légendes d’où sa symbolique de lieux saints symbolisant une femme au pouvoir divin «yemma Gouraya».
Entouré d’une forêt, jadis dense, au paysage panoramique où la baie de Bejaia fait dire à un journaliste étranger que «désormais après Rio c’est Bejaia». Réputé pour sa biodiversité tous ses espaces et sites sont regroupés au sein du territoire du parc national de Gouraya, qui est le plus petit parc des dix que compte l’Algérie en occupant une superficie de 2080 Ha à laquelle s’ajoute une zone marine de 11,5Km de côte, ainsi qu’une zone lacustre qui est le lac «MEZAIA» de 3 Ha qui se trouve au cœur de la ville de Bougie, il n’a été intégré au parc qu’à compter de l’année 2000.
Tout en comptant en son sein plus de 18000 espèces, ce parc renferme aussi dans son territoire 14 sites historiques et 9 sites pittoresques dont on pourra citer le fort Gouraya, le fort Lemercier – la tour Doriac – le pic des singes – le marabout de sidi-Touati – le plateau des ruines…etc. De par sa situation sub-urbaine (limité par la ville de Bejaia), ce parc subit depuis tout le temps une pression «d’où les problèmes de préservation et la pollution par les déchets», apprend-on des conservateurs du parc qui rappellent l’incendie de 1978 où des espaces immédiats aux immeubles ont été squattés par les citoyens, sous prétexte de servir de ceinture de sécurité contre les incendies.
Sur les 2080 Ha que compte la superficie de ce parc, seulement 734 ha sont d’origine domaniale le reste de la surface est d’autre nature de propriété, depuis la création du parc les populations qui n’étaient pas préparées au préalable «voient en la création du parc un instrument d’expropriation», nous précise-t-on encore. Cette situation a bien poussé la direction du parc, dans le passé, à élaborer un programme d’intégration des populations qui vise, selon ses concepteurs, à faire adhérer les populations au programme de protection du parc.
Un programme qui se concrétise par des aides à la mise en valeur et la distribution de ruches et plants aux citoyens. Préserver le patrimoine de ce parc est une tâche assez ardue pour ses responsables conservateurs car l’on assiste à une véritable offense de l’homme qui porte sérieusement atteinte à cette nature riche en faune et flore. Ainsi, l’on assiste médusé à la dégradation de cette nature irremplaçable, où outre les feux de forêts qui ravagent annuellement des surfaces importantes de ce parc constitué jadis de forêts très denses, l’on assiste par ailleurs, à l’avancée des riverains qui ne cessent de squatter les limites immédiates de la forêt de ce parc.
A cela, bien sûr, vient s’ajouter aux constructions illicites irriguées au sein de certains sites pittoresques, où l’on a recensé dont des cabanons sont construits illicitement à la plage des aiguades, des constructions bidonvilles incompatibles à ce site qui déforment sérieusement la nature et la vue panoramique des aiguades. Une bonne nouvelle, en plein été la décharge de Boulimat est fermée et les ordures ménagères seront déversées au CET de Sidi Boudrahem, c’est l’une des premières décisions prise par le nouveau wali de Bejaïa fraichement installé.
Il faut dire que cette décharge était, dans un passé récent, un véritable dépotoir à ciel ouvert qui frappe aux yeux les visiteurs, cette décharge publique de la commune de Bejaia, qu’on dit pourtant contrôlée, est une véritable plaie béante de ce parc où sont déversées quotidiennement des tonnes d’ordures qui dégagent des odeurs nauséabondes en plus des centaines de chiens errants qui gravitent autour et ces tonnes d’ordures brûlées dégagent aussi une fumée éparse qui pollue l’air de cette forêt pourtant protégée par la loi.
Pour la préservation du patrimoine du parc, les amoureux de ces lieux sont conscients que jamais les défenseurs ne suffiront et que toutes les couches de la population apprennent à mieux connaître les ressources et à les protéger. Rappelons aussi que le lac MEZAIA est classé zone humide d’importance internationale, un centre d’interprétation des zones humides figure sur la liste RAMSAR (une ville Iranienne où est signée la convention internationale des zones humides).
Le parc national Gouraya (PNG) de Bejaïa, s’est doté aussi d’un musée de géologie, une galerie à caractère scientifique qui est le pôle de convergences et une destination sûre pour les chercheur et étudiants, non seulement de Bejaia, mais de toutes les universités du pays.
Ce parc se distingue donc de par cette structure, unique en Algérie, une réalisation scientifique qui est le couronnement d’efforts de beaucoup de partenaires associatifs qui s’associent au PNG. Le musée, implanté à Sidi Ouali, dans le périmètre même du PNG, qui est une réserve biologique et écologique, pas des moindres, classé aussi réserve de biosphère, se veut selon ses concepteurs un lieu scientifique, culturel et pédagogique.

À propos Hocine Smaali

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Il a été plébiscité par le congrès extraordinaire du Parti. Youcef Aouchiche candidat du FFS aux présidentielles

Le Front des Forces Socialistes ...

Frédéric Sudre, Directeur général de « Danone Djurdjura Algérie », à partir d’Akbou: «Nous œuvrons à la construction d’un modèle de croissance durable»

Présent lors de la cérémonie ...

La star internationale de football est depuis avant-hier en Algérie. «Je suis très content de vous retrouver et d’être dans ce lieu qui m’est cher»

Karim Benzema, ancien joueur de ...

Un Congrès extraordinaire est convoqué. Le candidat du FFS sera connu le vendredi prochain

Le Front des Forces Socialistes ...

Journée mondiale sans tabac. Les dangers des pratiques manipulatrices sur les jeunes

Chaque année, la Journée mondiale ...