Accueil » ÉCONOMIE » Ministère du tourisme. Un ministre d’El Moustakbel à la tête du secteur

Ministère du tourisme. Un ministre d’El Moustakbel à la tête du secteur

En dépit des appels de pieds pour préserver la neutralité du secteur du tourisme pour le confier à un postulat indépendant, le parti Front El Mostakbel se voit attribuer le portefeuille du ministère du Tourisme et de l’Artisanat. Le nouveau ministre, Yacine Hamadi, a occupé le poste de SG au ministère du tourisme après la mise en retraite forcée de l’ex SG et ex Directrice du tourisme de Tipaza par l’ex ministre du tourisme Hacene Marmouri. A son arrivée au ministère l’ex ministre, Ali Boughazi, qui a occupé ce poste pour un laps de temps record soit 05 mois seulement, l’avait maintenu à son poste de SG. Donc l’équipe du SG et du chef de cabinet était maintenue sous prétexte de poursuivre le processus de continuité pour ne pas perturber le déroulement des activités touristiques. Le nouveau ministre n’était pas un militant du TAJ qui, pour rappel, ses partisans avaient squatté ce secteur stratégique après le passage de Ammar Ghoul comme ministre du secteur. La quasi totalité des ministres qui se sont succédés pour gérer ce portefeuille, était issue de formations politiques telles le PRA, le MSP, le FLN, le TAJ entre autres. Le nouveau ministre a été nommé ministre du Tourisme et de l’Artisanat après le partage de portefeuilles ministériels du parti de Belaid qui est le Front El moustakbal qui vient de remporter 48 sièges dans la nouvelle Assemblée Nationale née du dernier scrutin législatif anticipé du 12 juin dernier. Ce nouveau ministre remplace l’ex ministre Flniste Mohamed Ali Boughazi. Selon un expert en tourisme que nous avons contacté, hier, celui-ci s’est insurgé sur la nomination d’un éventail de ministres toutes obédiences politiques confondues, alors que la feuille de route, selon lui, qu’est le SDAT élaborée à horizons 2030 n’a jamais été évaluée ni relue au goût du jour pour la mettre en conformité avec le nouveau contexte marqué par les répercussions néfastes du covid 19 sur le secteur du tourisme. Le gouvernement a apparemment opté pour la continuité et stabilité dans le secteur du tourisme puisque le nouveau ministre occupait la fonction de secrétaire général du ministère du Tourisme et de l’Artisanat.

Yacine Hamadi est interpellé par les experts et professionnels du tourisme à persévérer, car selon lui, il est nommé pour concrétiser le plan d’action du gouvernement qui vise à hisser le secteur pour jouer un rôle plus important dans l’économie nationale. Dans son agenda le nouveau recru table sur l’accompagnement du développement du tourisme domestique par exhorter les Algériens à passer leurs vacances en Algérie. Comment compte-t-il opérer en cette crise sanitaire! Un challenge qu’il doit concrétiser pour booster ce tourisme suffisamment laminé par la crise sanitaire et ébranlé par la corruption et la dégradation totale des infrastructures hôtelières étatiques. Le nouveau ministre reste conscient de sa lourde tâche puisqu’il vient de reconnaître que la beauté de l’Algérie ne suffit pas pour la relance du tourisme dans notre pays, qui reste tributaire de notre capacité à transformer ce potentiel en produits touristiques de qualité qui lui confèrent une dimension à la hauteur de ses atouts. Selon notre interlocuteur qui a requis l’anonymat, le secteur du tourisme est stratégique or il est géré sans aucune stratégie apparente. Le secteur public a coûté cher au contribuable soit une enveloppe plafonnant les 70 milliards de dinars pour de piètres résultats, constate l’expert Mohamed Bourad que nous avons joint, hier, par téléphone et qui dans son constat sans complaisance, s’insurge contre ce qu’il a qualifié d’état de décrépitude prévalant dans le secteur du tourisme et notamment contre ce bradage et ce laxisme.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Elections présidentielles anticipées de septembre 2024. Le compte à rebours…

A quelques mois de la ...

Naissance de l’Union algérienne économique et investissement. 2027, année charnière

A quelques encablures de la ...

Une délégation d’hommes d’affaires turcs en Algérie. Les Turcs raflent la mise?

Une délégation d’hommes d’affaires turcs, ...

Clôture du Salon international de la Santé et du Tourisme Médical. Une aubaine pour les professionnels et les citoyens

Ce Salon, destiné exclusivement à ...

Ouverture du SITEV 2024 à la Safex à Alger. Sous le signe de l’investissement touristique

Le coup d’envoi officiel du ...