Accueil » ÉCONOMIE » Conférence internationale «Panorama pharmaceutique sur les nouveaux caps». Comment instaurer la souveraineté pharmaceutique en Algérie?

Conférence internationale «Panorama pharmaceutique sur les nouveaux caps». Comment instaurer la souveraineté pharmaceutique en Algérie?

Fidèle aux principes de jumelage entre les deux pays, l’Algérie et la Côte d’Ivoire, le président de l’IOPA de la Côte d’Ivoire, le Dr Arounan Diarra, a surtout remercié ses homologues algériens pour le choix de son pays comme étant invité d’honneur pour la participation à cette conférence internationale, par la présence de 25 pharmaciens, en plus de la participation de la conseillère du ministre de la Santé ivoirien. Les recommandations de ce rendez-vous qui a réuni tous les acteurs, activant dans les différentes sphères de la pharmacie y compris l’industrie et la distribution, seront entérinées avant la clôture de cette manifestation internationale, tenue hier, à l’hôtel Sheraton à Alger. Ce grand rendez-vous se révèlera, selon le président du CNOP, une grande importance grâce à la plate-forme d’échanges et grâce à la participation de 700 pharmaciens, toutes activités confondues, à cette rencontre internationale. Selon le Dr N.Mettiou, la participation en force via une grande délégation officielle et invitée d’honneur de cet événement international, fait suite au dernier jumelage signé entre nos deux pays pour partager les expertises entre les deux pays. Lors de son allocution d’ouverture, il axera ses orientations, en s’exprimant en 03 langues devant ses hôtes africains, sur l’objectif visé et sur l’enrichissement des connaissances et l’exploration de nouvelles perspectives pour le renforcement des liens de coopération entre les différents pharmaciens. Le ministre de la Santé a, à son tour, devant le ministre du Travail de l’Emploi et de la Sécurité sociale, la représentante du ministre de l’Industrie pharmaceutique, le vice-président de la Chambre basse, voué tous les mérites de la participation officielle ivoirienne à ce rendez-vous sur la problématique pharmaceutique. Le ministre de la Santé, A.Saihi, a surtout insisté sur le rôle du pharmacien et sur l’industrie pharmaceutique par annoncer l’ouverture d’un marché africain dans le cadre des échanges Sud-Sud pour la création d’un espace africain pour l’investissement. La création de passerelle avec l’Afrique dans le domaine de la santé et du médicament est l’objectif visé par son Département pour développer cet espace d’échanges et d’investissements. Il conclut par exhorter les présents sur une nouvelle vision commune grâce à la conjugaison de tous les efforts pour accorder au pharmacien la place qui lui sied parfaitement notamment par engager la réflexion sur une plate-forme commune sur la problématique de permanence et de veille. Les participants, les pharmaciens d’officines, les organisations pharmaceutiques et les investisseurs entre autres, se sont interrogés sur l’état des lieux et sur les tendances de l’industrie pharmaceutique en Algérie. Néanmoins, la maîtrise de la fabrication de produits pharmaceutiques pour assurer la sécurité sanitaire a été mise en relief par le Dr A.Kerrar, président de l’UNOP, après avoir cité le cas de la crise sanitaire et ses répercussions néfastes sur les malades. L’hôte tunisienne, la Pr Hadia Mansour, DG de la pharmacie et des équipements de santé au ministère de la Santé tunisienne, a renchéri par avertir contre l’évolution rapide des technologies numériques qui a aussi transformé la pharmacie d’officine entre autres. Or, selon elle, la numérisation de cette branche traditionnelle de la santé a ouvert de nouvelles opportunités et défis pour la pratique pharmaceutique. Elle conclut que la Tunisie a initié le développement d’une solution de gestion qui offre des outils de gestion et d’aide à la décision sur différents volets, allant de la veille sur la disponibilité, la consommation des produits pharmaceutiques et dispositifs médicaux et leur sécurité à l’interaction avec les patients, en passant par la fourniture de services pharmaceutiques. Le programme de cette journée est varié puisqu’il aborde des axes fondamentaux et états des lieux dont les orientations de l’industrie pharmaceutique, la déontologie, les avancées dans la pharmacie hospitalière, la matière première et enfin, les nouveaux caps en pharmacie d’officine, sans oublier les nouveaux axes de l’enseignement pharmaceutique.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

A quelques encablures de la tenue des présidentielles. Que veulent les partis politiques?

Les formations politiques sont sorties ...

2ème session CTO Forum Algeria. L’information et la Technologie, les enjeux cruciaux de l’heure

Il s’agira lors de cette ...

Journée nationale de l’étudiant. Tebboune à la nouvelle ville de Sidi Abdallah

Désormais, le pôle technologique de ...

Clôture des travaux de la session ordinaire de l’UA. Adoption du cadre politique des Start UP

En attendant l’organisation par l’Algérie ...

Chiffres d’affaires de la société LG. 21.090 milliards de KRW pour début 2024

Malgré des conditions macroéconomiques difficiles ...