Accueil » ORAN » Boutlélis. 254 millions de DA ont été alloués pour les zones d’ombre. Est-ce suffisant pour faire sortir la commune de sa léthargie?

Boutlélis. 254 millions de DA ont été alloués pour les zones d’ombre. Est-ce suffisant pour faire sortir la commune de sa léthargie?

Une enveloppe de plus 254 millions de dinars a été mobilisée, sur le budget de la wilaya d’Oran, pour la réalisation d’opérations de développement au profit des zones d’ombre de la commune de Boutlélis, distante de quelques encablures du chef-lieu de la wilaya, a indiqué le président de l’APC, M. Khaled Brahmi Bakhti en l’occurrence. L’objectif n’est autre que d’appuyer les efforts de développement et d’amélioration des conditions de vie des populations dans les zones d’ombre. Ce budget profite aux zones d’ombre de Brédéah, de Bouyakour, de Haï Hachem et d’autres bourgades qui sont nées en raison de l’exode. Sur l’ensemble de ces projets, sept sont achevés. Il s’agira de la réalisation d’une école de 06 classes dans les villages de Brédéah et Bouyakour, du revêtement des routes avec la pose de l’éclairage public et d’aménagement externe dans les deux villages précités. Une opération de réalisation de canalisations d’assainissement a été lancée dans ces agglomérations alors que les travaux ont atteint un taux d’avancement appréciable. Egalement, des travaux de revêtement ont été achevés avec l’ouverture de pistes pour permettre la mobilité de l’activité agricole dans ces zones, alors que des travaux sont toujours en cours pour les canalisations d’assainissement. Reste que la commune fait face à de multiples problèmes récurrents qui entravent son développement. En effet, le manque de financement retarde les projets d’intérêt commun alors que les constructions illicites font retomber la commune dans ses travers. Enfin, il est utile de rappeler que la commune de Boutlélis a connu une expansion démographique, le moins qu’on puisse dire, inquiétante, étant donné que les infrastructures d’accompagnement sont presque illusoires tandis que les investissements dans la région sont inexistants.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les résidents du Pôle urbain Ahmed Zabana outragés. Pas une seule goutte d’eau dans les robinets

Alors que les résidents du ...

Déficit en infrastructures au Pôle urbain « Ahmed Zabana ». La rentrée scolaire met à nu les carences de la cité

La ville que les autorités ...

Les enfants transférés sans être avisés. Un nouveau CEM décidé dans l’urgence à la cité AADL Ahmed Zabana?

La rentrée scolaire n’a pas ...

Distribution du lait en sachet et huile de table à Arzew. Une production pour réaliser l’autonomie

Pourquoi la pénurie de l’huile ...

Pôle urbain Ahmed Zabana. Un CEM suffira-t-il pour toute une cité?

La nouvelle rentrée scolaire ne ...