Accueil » ORAN » Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans les robinets, depuis quelques jours au niveau du pôle urbain Ahmed Zabana, au grand dam des citoyens qui se retrouvent dans l’obligation de recourir à d’autres moyens pour s’assurer de leur hygiène. Un état de fait et une crise qui ne dit pas son nom étant donné que les autres quartiers de la wilaya souffrent moins de ce problème devenu récurrent par le temps. En effet, il est passé cinq jours sans aucune goutte ne coule des robinets, alors que les citoyens regrettent cette impasse du fait que c’est le Ramadhan et les ménagers ont besoin d’eau pour nettoyer les cuisines, pour une hygiène corporelle et d’autres besoins, sauf que ces coupures d’eau sont incessantes. A vrai dire, la dernière ne date pas de très longtemps et les citoyens ont pensé que le problème était réglé définitivement. Or, leur seul salut est de faire appel aux citernes d’eau qui ne cachent pas leur joie étant donné qu’ils doublent de gain en profitant d’une situation qui fait largement leur affaire. D’ailleurs, ils demandent plus de 1500 dinars pour remplir une citerne de 1000 litres, et c’est vraiment extravagant en prenant en compte que ce prix ne dépassait pas les 1000 Da, durant les coupures de l’année passée. Autre fait, c’est que les citoyens ont perdu confiance et ne tiennent plus compte des déclarations des autorités compétentes notamment la société en charge étant donné que leur garantie ne tient pas quelques jours. Une situation désolante pour un nouveau pôle dont l’inauguration ne dépasse pas les quatre ans où les manques et carences sont bien visibles sauf que les réactions des responsables tardent à se concrétiser, s’indigne un homme âgé qui regrette la nonchalance des autorités. Enfin, il est utile de rappeler que la cité souffre, depuis sa livraison, des coupures incessantes d’eau sans que le problème ne soit résolu, à l’inverse des autres quartiers, ce qui met en rogne les résidents. A relever, également, que les citoyens se ravitaillent en eau par le biais de citernes ambulantes sans pour autant prêter attention à la source de cette eau.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Alors que le marché communal demeure inoccupé. Les vendeurs à la charrette préfèrent les rues

En dépit de l’ouverture du ...

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise ...

Hausse des prix des fruits et légumes à cause des fortes pluies. La banane est importée, pourquoi est-elle impactée?

Ces derniers jours, des averses ...