Accueil » ORAN » Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise souhaitait jeûner le premier du jour du Ramadan, le mois de la piété et du rassemblement, sous de bons auspices et dans les conditions souhaitées, les rituelles pratiques des commerçants et malfrats des marchés avaient, en quelques sorte, gâché leur joie de retrouver le mois sacré. En effet, les citoyens ont été abasourdis par l’envolée des prix de certains produits, notamment des fruits et légumes dont les prix avaient, du jour au lendemain, connu une hausse inexpliquée et sans fondement. C’est d’ailleurs ce qu’explique une dame au seul vendeur de fruits et légumes du site 4000 logements au niveau de l’AADL Ahmed Zabana, l’incitant à revoir ses ardoises et lui demandant de respecter la situation financière de certains ménagers qui ne peuvent se procurer de la carotte à 120 le kg. La betterave a été majorée à plus de 120 alors que son prix ne dépassait pas les 80, il y a quelques jours de cela. La courgette et le poivron ont été achetés par quelques citoyens qui étaient tentés tandis que les artichauts n’ont pas connu l’engouement habituel à cause de son prix hors de portée. Pour sa part, la tomate ne tombe pas sous la barre des 120 Da et se fait désirer par les acheteurs qui ne prennent que quelques pièces pour ne pas se faire brûler le doigt par l’addition. Celle-ci ne peut être que salée en raison de la cherté de presque tous les produits notamment la salade verte et les haricots verts qui sont prisés par un bon nombre de citoyens. S’agissant des viandes, la cité peut se targuer d’être parmi les endroits les plus chers de la wilaya. En effet, le poulet est sans retenue, cédé à partir de 550 dinars le kilogramme, alors que la viande rouge est carrément hors de portée. Enfin, il est utile de rappeler que les citoyens de la cité continuent de souffrir en l’absence de marché couvert. Il convient de rappeler que le marché de fortune a été balayé par les services de l’ordre il y a quelques semaines.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Alors que le marché communal demeure inoccupé. Les vendeurs à la charrette préfèrent les rues

En dépit de l’ouverture du ...

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Hausse des prix des fruits et légumes à cause des fortes pluies. La banane est importée, pourquoi est-elle impactée?

Ces derniers jours, des averses ...