Accueil » RÉGIONS » Séminaire national à Mostaganem sur la céréaliculture en Algérie. Les experts s’expriment sur l’avenir de la filière

Séminaire national à Mostaganem sur la céréaliculture en Algérie. Les experts s’expriment sur l’avenir de la filière

A l’hôtel  »Ezouhour », dans la commune de Mazagran, a eu lieu, ce lundi 05 décembre, un séminaire national sur la problématique des céréales en Algérie. Organisée par l’Ecole Supérieure de l’Agriculture de Mostaganem, la manifestation a permis aux experts, académiciens et agronomes de dix wilayas, de débattre sur les thématiques du stockage, de la consommation, de la céréaliculture du sud du pays ainsi que sur la problématique des variétés et des semences. Trois recteurs et 04 directeurs d’Ecoles supérieures ainsi que les représentants du ministère de l’Agriculture, de l’Office Algérien interprofessionnel des Céréales et de celui de l’Institut National d’Etudes de Stratégie Globale ont pris part à cette manifestation à caractère national. Selon M. Kaddour Bouderoua, directeur de l’ESAM, et en sa qualité d’organisateur de l’évènement, les céréales occupent en Algérie une superficie de 3,3 millions d’hectares avec une moyenne de production, sur les cinq dernières années, qui ne dépasse pas les 42 millions de quintaux. Le directeur a assuré que la manifestation s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale du développement du secteur agricole notamment la filière céréaliculture, considérant que les céréales sont l’aliment de base en Algérie. D’ajouter, par ailleurs, que cette politique est adoptée afin d’assurer la sécurité alimentaire aux citoyens algériens. Il dira aussi que la thématique revêt une importance capitale et aujourd’hui, les compétences sont là, présentes pour débattre de la problématique des céréales par des thèmes de conférences inscrites au programme. Le Professeur Yakoubi Belabbès, recteur de l’Université de Mostaganem, a affirmé que l’évènement est propice pour débattre scientifiquement des aléas d’un produit stratégique. Le gouvernement, dira-t-il, compte faire du secteur un levier substantiel pour une économie forte. Il ajoutera qu’au vu du déficit dans le secteur de la céréaliculture, l’intervention des spécialistes va mettre en exergue tous les flottements visant à trouver des solutions scientifiques à la problématique. Il faut souligner qu’en cette matinée, plusieurs communications se sont enchaînées sur un bon nombre de thématiques ayant relation avec la céréaliculture dans notre pays. Nous parlerons entre autres de la situation et des perspectives des semences, du dosage des résidus des pesticides, des logiques de production, de la modélisation des rendements face à l’indice de la sécheresse, de l’impact des changements pluviométriques, des labours conventionnels, de l’amélioration génétique de la culture du blé, de la culture dans les conditions semi-arides et l’eau etc… A la fin des interventions, assez riches d’ailleurs, on a donné place aux débats. Beaucoup de préoccupations ont été soulevées par l’assistance composée d’un nombre impressionnant d’étudiants de l’ESAM. Des interventions animées par des modérateurs qui sont des experts sur la thématique des céréales en Algérie. Le fait marquant à l’occasion de cet évènement, c’est la signature de trois conventions entre les ESA de Mostaganem, Oued Souf et d’Adrar.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mostaganem. L’UGCAA pour davantage de défis

A l’instar des autres wilayas ...

Mostaganem. Les chefs de daira appelés à plus de rigueur

La persévérance du chef de ...

Journée Mondiale de la Douane à Mostaganem. Une institution engagée avec fierté professionnelle

Au niveau de la Maison ...

Enseignement supérieur à Mostaganem. Les débats sur le projet de modernisation de l’université lancés

Ce lundi 23 janvier, c’est ...

Commune de Mostaganem. L’impérieuse nécessité d’un nouveau cimetière

Face à l’explosion démographique enregistrée ...