Accueil » ÉCONOMIE » Destination du Sud. Air Algérie baisse les prix !

Destination du Sud. Air Algérie baisse les prix !

Après la relance des “Start- up” voilà que se dessinent les prémices d’une “réouverture” du ciel vers le Sahara algérien . Une autre bonne nouvelle sans doute qui sonne le glas de la fin de « l’Après Covid”. Lourdement affectés par l’impact financier provoqué par la pandémie du Coronavirus, la compagnie aérienne “historique” et le ministère du tourisme ont convenu de conclure un “accord “. Il est vrai que l’ouverture des frontières dans l’air depuis quelques jours et impliquant forcément la reprise des vols est “très attendue” par les compagnies aériennes. Mais c’est le Président Tebboune qui fixera la date officielle de reprise des vols d’Air Algérie. Ainsi, l’”accord” signé entre le ministère de tourisme et la compagnie aérienne nationale concourt à une très plausible ”révision” à la baisse des prix des billets d’avion menant au Sahara ce “petit continent ensoleillé ” Algérien, encore méconnu des algériens malgré qu’il soit pourvoyeur de richesse pour une économie fragilisée à cause de sa dépendance éphémère des revenus pétroliers et gaziers. Il n’y a pas mieux en tous cas pour relancer le tourisme en Algérie. Pour faire face aux conséquences du Covid -19 sur le plan économique et à l’approche d’une “réouverture” imminente du ciel aux voyages en “stand-by “ depuis six longs mois, le ministère de tourisme concocte un “Plan” de relance de son secteur stratégique. Même en cas de “réouverture” du ciel, l’interdiction d’entrer des voyageurs venus des pays les plus exposés à la pandémie du Coronavirus tiendra de rigueur. D’ici l’évaluation par le Comité scientifique d’experts chargé du suivi de la pandémie à propos de l’ouverture du ciel, le ministère de tourisme ne veut pas rester les “bras croisés”. Il opte pour la promotion du “tourisme saharien favorisé certainement par l’”accalmie” relative des bilans journaliers du ministère de la santé sur le Coronavirus en Algérie. D’ores et déjà, une réduction des prix des billets de transport aérien est en mûre réflexion. Air Algérie va baisser les prix. Ainsi les tarifs des dessertes par avion vers le Sud seront amoindris de 50%. Dans le cadre de la relance économique visant à mettre fin à la dépendance aux hydrocarbures, le ministre du Tourisme, Mohamed Hamidou, a annoncé que son Département a conclu un accord avec Air Algérie déterminant la réduction du prix des billets d’avion de la compagnie aérienne en destination du Sahara Algérien. A l’ouverture le 05 octobre de l’Assemblée générale de la Chambre nationale de l’artisanat et des métiers, le ministre du Tourisme, de l’Artisanat et du Travail familial, Mohamed Hamidou, a soutenu « qu’il était impératif de faire du secteur du tourisme une source de richesse pour l’économie nationale ». Comment ? Le ministre dévoile sa feuille de route. C’est « en encourageant la promotion du tourisme dans le désert Algérien à travers la conclusion d’un accord visant à réduire le prix des billets d’avion d’Air Algérie entre Alger et Tamanghasset, soit 15.000 dinars au lieu de 30.000 dinars », fera-t-il savoir. Selon la déclaration du membre du Gouvernement, la tutelle a convenu plusieurs accords, notamment avec l’entreprise nationale de navigation aérienne, ainsi qu’avec la société nationale des transports ferroviaires (SNTF), mais aussi avec d’autres opérateurs du secteur, à savoir des hôtels et des agences de tourisme et de voyages. D’autre part, ce dispositif intervient dans l’optique de favoriser le tourisme saharien, étant une richesse dormante, a souligné l’interlocuteur, selon ce qu’a rapporté le média arabophone, El Bilad. Poursuivant dans le même contexte, Hamidou a rappelé que la saison des excursions en destination du Sud Algérien débute en général au mois d’octobre et durent jusqu’au mois de mars de l’année suivante. Le ministre a, par ailleurs, tenu à préciser que ce nouveau processus de développement du tourisme saharien vise à offrir davantage d’opportunités aux citoyens Algériens de faire connaissance avec leur pays. « D’autant plus que l’Algérie jouit de deux (02) musées ouverts en plein air, représentés par les massifs de montagnes du Hoggar et du Tassili », a-t-il avancé. Pour le membre de l’Exécutif Djerad, « l’Algérie nouvelle exige un secteur d’artisanat et des métiers créateur de richesse devant participer à éradiquer le chômage et mettre un terme à la dépendance aux hydrocarbures » et ainsi, en faire un acteur de la diversification de l’économie, a-t-il déclaré. M.Mohamed Hamidou a mis en avant les dispositifs devant soutenir et renforcer le secteur dont « le financement de la création de start-up».

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L’APOCE compte mettre de l’ordre dans ce créneau très juteux. Tout ce qui brille, n’est pas or

Comment savoir qu’une telle ou ...

Le PDG annonce une réorganisation totale du transporteur aérien algérien. Air Algérie: Un nouveau plan de vol

Air Algérie voit grand. La ...

Préparatifs du 11 décembre 1960. La wilaya Oran programme une distribution de logements

Dans le cadre des festivités ...

Tebboune exige des enquêtes suite à la détérioration du transport maritime. L’heure des comptes est venue!

Que se passe-t-il au secteur ...

Viandes blanches. Les prix bientôt plafonnés

L’Etat frappe d’une « main de ...