Accueil » ACTUALITE » Carburant moins cher dans le monde. L’Algérie dans le top 5 en 2024

Carburant moins cher dans le monde. L’Algérie dans le top 5 en 2024

Quels sont les pays qui offrent de l’essence moins cher au monde ? Pourquoi la consommation de l’essence connaît-elle un bond brutal ? Jusqu’à, il y a quelques semaines, derrière l’Iran, la Libye et Venezuela, l’Algérie est le pays ou on vend son essence moins chère. L’Iran champion incontesté continue de trôner sur la planète malgré les tensions du Moyen Orient et les sanctions mais voilà que l’Algérie gagne des points et s’installe au top 5 en 2024. Une quasi-certitude que de dire que les cours du carburant à l’international ont flambé depuis le spectre d’une montée de tension entre Téhéran et ses rivaux les américains et l’Union européenne qui ont décidé d’opérer un «tour de vis» sur les exportations énergétique et les avoirs du pays persique. Dans le monde, une course contre la montre est lancée par certains pays pour décrocher le titre de pays à essence la plus abordable et la moins chère.
Une quête certes louable chez les pays à grandes valises de production mais qui risque tout de même de générer des risques malgré une demande sans cesse croissante en énergie et des tensions grandissantes au Moyen-Orient. Ce qui laisse présager un franchissement du seuil des 100 dollars le baril de pétrole à court terme cela s’entend. Selon un récent sondage mené par la plateforme énergétique Global Petrol Prices, basée à Washington, trois pays arabes se hissent aux premières loges du classement des cinq nations où l’essence est la moins chère. L’Iran trône en tant que pays proposant le carburant le moins cher de la planète. Celui qui contrôle les prix du carburant contrôle la situation dit-on. Qu’a fait l’Algérie pour rendre abordable son essence ? Le pays a intensifié ses usines de raffinage. L’Algérie devait augmenter ses capacités de raffinage de 310.000 barils par jour jusqu’à 2024. Une sacrée performance selon les spécialistes. Le pays a également modernisé ses équipements de raffinage et pétroliers ce qui lui a valu d’avancer à grands pas vers la concurrence en matière des prix du carburant. Ceci dit, malgré les sanctions américaines et européennes qui pèsent sur l’Iran, l’économie de ce pays asiatique, ne semble pas pour autant affectée ni affaiblie d’ailleurs. Selon l’Agence de presse de la République islamique ou IRNA, Téhéran accorde le soutien énergétique le plus important au monde en subventionnant massivement le prix de l’essence pour ses citoyens. Cependant, ce soutien, bien que bénéfique pour la population, encourage la surconsommation d’essence, aggravant ainsi la pollution atmosphérique. L’Iran s’efforce de renforcer ses capacités de raffinage du pétrole en développant ses raffineries, en construisant de nouveaux ports pétroliers et en modernisant sa flotte de pétroliers. Le prix du litre y est actuellement fixé à environ 15 000 rials, soit 0,029 dollar. La Libye affiche les prix du carburant les plus bas du monde arabe et se classe deuxième au niveau mondial. En effet, la Libye offre du carburant subventionné à ses citoyens, ce qui lui permet d’afficher un prix au litre d’environ 0,73 dinar libyen, soit 0,031 dollar américain.
Ce prix avantageux a toutefois entraîné l’apparition d’un marché noir florissant pour le commerce du carburant. Ce dernier est ainsi illégalement exporté vers les pays voisins et vendu à des prix nettement plus élevés. La vente de l’essence subventionnée à bas prix dans les magasins de détail est un héritage du régime de Kadhafi. Cette situation rend le trafic et la vente au marché noir extrêmement lucratifs, constituant un secret de polichinelle parmi les différentes factions qui luttent pour le pouvoir dans le pays. Le Venezuela, troisième avec un prix de 0,035 dollar le litre, a vu son secteur pétrolier et gazier se redresser grâce à l’assouplissement récent des sanctions américaines. Le Venezuela se hisse dans la 3? position de ce classement avec un prix de 0,840 bolivar le litre, équivalent à 0,035 dollar. L’Égypte se distingue dans le classement des 5 pays au monde avec les prix d’essence les plus bas, occupant la quatrième place. Ce positionnement fait de l’Égypte également le deuxième pays arabe où l’essence est la plus abordable. Le prix du litre d’essence en Égypte s’élève à environ 13,50 livres égyptiennes, soit l’équivalent de 0,28 dollar américain. En mars 2024, la Commission de fixation des prix des produits pétroliers en Égypte a décidé d’augmenter le prix de l’essence et du gasoil. Cependant, malgré cette hausse, le gouvernement continue de subventionner l’essence. Qu’en est-il pour l’Algérie ? Le pays est cinquième dans le monde et troisième au niveau arabe. Au 15 avril 2024, le prix du litre d’essence en Algérie est de 45,97 dinars algériens, soit environ 0,34 dollar américain. Ce chiffre confirme la position avantageuse de l’Algérie en termes d’accès à cette ressource essentielle, par rapport à la moyenne mondiale qui s’élève à 240,10 dinars algériens le litre pour la même période. En comparaison avec les pays voisins, l’Algérie devance notamment le Maroc (1,02 dollar le litre) et la Tunisie (0,96 dollar le litre). Cependant, il est important de noter que l’Algérie a perdu une place dans le classement mondial par rapport à la dernière mise à jour. En effet, lors du dernier classement effectué par la plateforme Global Petrol Prices, l’Algérie occupait la 4ème place au monde et 2ème dans le monde arabe avec un prix de l’essence de 0,342 dollar. Il est important de noter que les prix de l’essence peuvent fluctuer en fonction de divers facteurs tels que le taux de change, les taxes et les frais de distribution. En plus des cinq pays mentionnés ci-dessus, d’autres nations se distinguent par des prix d’essence relativement bas, comme le Koweït, l’Angola et le Turkménistan.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le «Front El Moustakbal» et l’élection présidentielle anticipée. «Pour une mobilisation populaire contre l’absentéisme»

Le parti politique agréé, le ...

De grandes entreprises asiatiques souhaitent investir dans diverses activités. L’Algérie: une destination de choix

Après les Espagnols, les Italiens, ...

15 milliards attribués au théâtre Régional d’Oran. Restauration ou réhabilitation?

Le wali Sayoud Said a ...

Avenue «Mekki Khelifa» à Maraval. Citoyens et commerçants fondent des espoirs sur une visite du wali

Citoyens et commerçants de l’avenue ...

Élection présidentielle anticipée. Une responsabilité historique

L’Algérie, un riche pays au ...