Accueil » ACTUALITE » L’Insuline en flacons est produite par l’unité de Saidal de Constantine. Un médicament 100% algérien

L’Insuline en flacons est produite par l’unité de Saidal de Constantine. Un médicament 100% algérien

Le président de la république Abdelmadjid Tebboune avait ordonné il y a quelques mois dans un Conseil des ministres de fabriquer des vaccins pour enfants et de l’insuline en Algérie à compter de 2023. C’est chose faite. Depuis, un véritable coup d’accélérateur a été donné à l’usine de production de Constantine du Groupe public Saidal afin d’être dans les délais. L’Algérie espère par ce projet de production de l’insuline réduire sa facture d’importation des médicaments annuelle qui coûte les yeux de la tête à la trésorerie de l’Etat, pas seulement, puisque cette usine de production de l’insuline n’est qu’un début de la longue «guerre» entamée par l’Etat contre les lobbies des médicaments.
La facture d’importation d’insuline coûte quelque 400 millions de dollars/ an mais elle devrait toutefois baisser de 50% en 2023 selon les prévisions des spécialistes de médicaments en Algérie. L’Etat algérien œuvre à relancer dans sa nouvelle stratégie sanitaire la production de plusieurs médicaments et compter sur ses compétences, ses ingénieurs de labo, ses chimistes des universités et ses spécialistes ayant pignon sur rue à l’étranger afin de produire de l’insuline made in 100% en Algérie plutôt que jeter de l’argent par les fenêtres selon l’expression d’un médecin algérien. La production de l’insuline qui s’est arrêtée depuis 2013 sera donc relancée entièrement et officiellement. Une sacrée bonne nouvelle donc et le reste est à venir. Il y a lieu de préciser que la production de l’insuline sera «totale» et non partielle c’est-à-dire par conditionnement ou par emballage. L’insuline en flacons, auparavant importée de l’étranger sera désormais cataloguée comme un produit « 100% algérien » à la faveur du lancement dimanche de la production de ce médicament par l’unité de Saidal à Constantine, a en effet indiqué la directrice du site de production de ce groupe public, Dr Feryal Kherrab. Il s’agit d’une « production totale et non pas un conditionnement ou un remplissage », a affirmé la même responsable, dans un entretien, mettant l’accent sur l’importance de l’opération dans la consolidation de la souveraineté nationale sanitaire à travers notamment la réduction de la facture d’importation des médicaments. L’unité Saidal de Constantine produira, à compter du 19 mars courant, une quantité de 1 million d’unités de vente d’insuline humaine rapide utilisée dans les hôpitaux (en flacons), a souligné Dr Kherrab, précisant que ce chiffre (1 million d’unités de vente) concerne la production arrêtée pour l’exercice en cours (2023). Le volume de production sera, par la suite, fixé en fonction des besoins du marché, selon la même responsable qui a affirmé que Saidal dispose de tous les moyens nécessaires lui permettant de répondre à toutes les demandes exprimées en la matière. Ce médicament sera produit par un personnel algérien qualifié et formé, a fait savoir Dr Kherrab, précisant que l’équipe chargée de la fabrication de l’insuline en flacons, a bénéficié, début février, d’une formation complémentaire en Fédération de Russie sur le contrôle qualité. A ce titre, elle a indiqué que l’opération de production de l’insuline en flacons à Constantine sera menée par une équipe de production et une autre équipe chargée du contrôle de qualité, saluant les efforts déployés par le ministère de tutelle qui a mis à la disposition des responsables concernés par l’opération toutes les facilitations et moyens nécessaires. La même responsable a rappelé que la production de l’insuline en flacons avait été décidée en 2022 et un partenaire russe choisi (le fournisseur de principe actif), puis, a-t-elle détaillé, l’Etat algérien a décidé de passer au transfert technologique complet pour une production entièrement algérienne. La directrice du site 1 du groupe Saidal Constantine a affirmé que l’investissement a été mené avec « zéro achat en équipement, car l’opération se fait avec les installations déjà existantes », précisant que c’est la formation qui a été le « maillon fort de cette chaîne de production qui vient confirmer que les efforts déployés par l’Etat dans ce cadre étaient fructueux ». L’opération constitue un « retour » à l’activité initiale du site 1 à Constantine où était produite l’insuline depuis 2006 avant qu’elle ne soit interrompue en 2013, a rappelé la même responsable, estimant qu’il s’agit là d’une « remontée » à travers laquelle l’Algérie va consolider sa souveraineté sanitaire.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Un grand «Défi» lancé à Mers El Hadjadj. Redorer le blason terni aux plages de la Côte- Est

Il ne se passe pas ...

Ouverture du «Premier» Salon international de l’Artisanat à Oran. Des branches de l’Olivier de Palestine en guise de reconnaissance à l’Algérie

Quelle meilleure illustration de la ...

Zitouni préside une réunion à quelques jours de l’Aïd El Kebir et de la saison estivale. Objectif : assurer la disponibilité des produits

Faut-il se passer et sacrifier ...

Les deux autres «Grands» projets d’Oran. Dépollution du Lac de Dhaya Morsli et construction de la Stèle d’El Emir

Outre les projets d’investissement en ...

14 stations de dessalement opérationnelles et plusieurs projets en cours de construction. 3,7 millions m3/jour de production d’ici fin 2024

Quel avenir pour les ménages ...