Accueil » ORAN » «12 anciens puits fermés» seront réhabilités et mis en exploitation. Prévenir le risque hydrique et améliorer l’alimentation en eau potable

«12 anciens puits fermés» seront réhabilités et mis en exploitation. Prévenir le risque hydrique et améliorer l’alimentation en eau potable

Afin de réduire les risques de coupure et de restriction d’eau potable, durant la période de pointe de l’été, en matière de consommation, il a été décidé la réhabilitation et la mise en exploitation de pas moins de 12 puits entre autres artésiens et profonds qui sont une exsurgence captive de l’eau, tirée des sources captives des nappes souterraines dans plusieurs communes de la wilaya d’Oran, une mesure décidée par les autorités locales. Sur proposition des élus de la Commission de l’agriculture, du tourisme, des forêts, de l’Assemblée populaire de la wilaya d’Oran (APW), la Direction de l’hydraulique (Ressources en Eau) aurait étudié puis donné carte blanche au projet présenté par la commission de l’APW concernant notamment la réouverture d’anciens puits non exploités dans plusieurs communes pour renflouer les capacités d’alimentation en eau potable, en prévision de la prochaine saison estivale, en plus des capacités conventionnelles dont les eaux distribuées par les stations de dessalement de Kahrama d’Arzew, du MAO et prochainement de la station de dessalement de Cap Blanc de Boutlélis d’une capacité de 300.000 mètres cubes/jour dont la mise en service est annoncée pour décembre 2024. L’implication par la directrice de l’hydraulique de la wilaya d’Oran concernant un dossier aussi stratégique que celui de l’amélioration de l’alimentation en eau potable et son utilisation pour d’autres intervenants tels les agriculteurs, vient à point nommé pour confirmer le souci majeur et la volonté des autorités locales, à leur tête le wali Sayoud Said, de mettre fin aux problèmes récurrents jaillissant de la sous-utilisation des capacités induites par les eaux souterraines et les puits non exploités, jusque-là. «Nous avons proposé la réouverture et la mise en exploitation, d’environ 12 puits recensés fermés et non exploités pour les mettre à la disposition des communes et des agriculteurs, en plus des eaux conventionnelles existantes dans le cadre de l’augmentation des solutions de captage des eaux souterraines afin de régler les problèmes d’alimentation d’eau potable dans wilaya d’Oran » a indiqué ce mercredi, M.Telli Bachir, président de la commission de l’agriculture , du tourisme et des forêts à l’APW, précisant que cette décision, concerne pour le moment 12 puits fermés, recensés au niveau des communes. Cet élu qui a toutefois écarté l’existence d’un quelconque problème lié à l’alimentation de l’eau potable dans la deuxième capitale du pays, a néanmoins tenu à souligner que les puits fermés qui seront réhabilités, «ne seront mis en exploitation qu’en cas de nécessité ou de force majeure» comme les risques hydriques.
Pour preuve, dira-t-il que « les capacités injectées actuelles d’environ 400.000 mètres cubes/jour suffisent à couvrir les besoins.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Zitouni préside une réunion à quelques jours de l’Aïd El Kebir et de la saison estivale. Objectif : assurer la disponibilité des produits

Faut-il se passer et sacrifier ...

Les deux autres «Grands» projets d’Oran. Dépollution du Lac de Dhaya Morsli et construction de la Stèle d’El Emir

Outre les projets d’investissement en ...

14 stations de dessalement opérationnelles et plusieurs projets en cours de construction. 3,7 millions m3/jour de production d’ici fin 2024

Quel avenir pour les ménages ...

Crédits alloués par l’Etat aux PCD et PSD dans la wilaya d’Oran. Une augmentation de 15,34 milliards de DA contre 12,30 milliards de DA en 2023

Les crédits de paiement alloués ...

Des mégaprojets et des investissements attendent leur finalisation d’ici 2027. L’Algérie bientôt sur le podium des puissances économiques

L’Algérie se métamorphose depuis 2019 ...