Accueil » ACTUALITE » Les États-Unis envoient des renforts au Moyen-Orient face aux menaces de l’Iran. Crainte d’une grave escalade

Les États-Unis envoient des renforts au Moyen-Orient face aux menaces de l’Iran. Crainte d’une grave escalade

L’Iran menace de «punir» Israël mais jusqu’où peut aller Téhéran? S’achemine-t-on vers une montée de tensions au Moyen Orient ? Évident que les signes d’une escalade sans précédent au Moyen Orient suite aux menaces proférées par l’Iran au lendemain de l’attentat ayant ciblé ses membres diplomatiques se précisent progressivement qu’Israël se décide à monter son dispositif d’alerte et appelant les Etats Unis à être prêts contre toute éventualité. Depuis que le Hezbollah de Liban soutenu par Téhéran a repris avec une intensité ses tirs de missile vers Israël, le prélude à une prochaine complication de la situation au Moyen Orient n’ont jamais été aussi palpables. Alors que L’Iran se dit affligé par la passivité de la communauté internationale et de l’ONU devant les actes terroristes impunis commis par Israël contre son personnel diplomatique à l’étranger et en Irak, Washington ne cesse depuis d’appeler à la vigilance redoutant des représailles. Israël nourrit-il l’ambition de s’attendre à une «suite» de sa provocation vis-à-vis de l’Iran? Le président américain Joe Biden a déclaré dans la foulée qu’il s’attendait à ce que l’Iran passe « bientôt » à l’action, en réponse à une question sur les menaces contre Israël à l’origine de la frappe contre son consulat à Damas le 1er avril. Après l’annonce mercredi de Joe Biden, selon laquelle l’Iran « menace de lancer une attaque importante contre Israël », un général américain chargé du Moyen-Orient, Michael Erik Kurilla, se trouve en Israël. En Israël les vas et viens de chefs de guerre et d’hommes diplomatiques américains sont devenus incessants depuis quelques jours. Le Nicaragua qui a déposé une plainte à l’ONU l’appelant à un cessez-le-feu à Ghaza, a appelé l’Allemagne à cesser son aide militaire envers Israël. De même que le Etats-Unis a appelé Israël à interdire la sortie de ses hommes diplomatiques à l’étranger ou à quitter les territoires de L’Etat sioniste. Autre signe inquiétant, Swiss évite les espaces aériens iranien, israélien et libanais en raison des tensions croissantes au Proche-Orient. La compagnie aérienne a décidé de dévier les vols concernés jusqu’au 18 avril. Les vols sont prolongés de 90 minutes vers et en provenance de Hong Kong, Bangkok, Singapour, New Delhi et Mumbai. Ce n’est pas tout. Les Etats-Unis ont annoncé vendredi l’envoi de renforts au Moyen-Orient alors qu’Israël est en alerte face à une possible attaque iranienne. Téhéran a promis une riposte à la frappe attribuée à Israël contre le consulat iranien à Damas qui a fait, selon une ONG, 16 morts parmi lesquels deux généraux des Gardiens de la Révolution iranienne. Sur le coup de minuit, samedi, l’armée israélienne a indiqué que les alertes ont retenti autour de la bande de Gaza alors que le Jihad islamique, second groupe islamiste palestinien après le Hamas, a revendiqué simultanément des tirs vers la ville israélienne de Sdérot en « réponse » aux frappes à Gaza. “Nous déployons des moyens supplémentaires dans la région pour renforcer les efforts régionaux de dissuasion et renforcer la protection des forces américaines”, a déclaré un responsable américain de la défense sous couvert de l’anonymat, sans préciser la nature de ces renforts. Les menaces d’attaque iranienne contre Israël sont « crédibles » et « réelles », a dit vendredi un porte-parole de la Maison Blanche, qui n’a pas voulu donner plus de détails sur le moment ou les cibles. Le président Joe Biden « a été informé à de multiples reprises par son équipe de sécurité nationale » et les Etats-Unis entendent « faire tout ce qui est possible pour assurer qu’Israël puisse se défendre », a aussi déclaré John Kirby, porte-parole de la Maison Blanche. Les menaces de représailles de l’Iran contre Israël font monter la tension au Proche-Orient, suscitant des appels à la retenue au moment où des progrès en vue d’une trêve dans la bande de Gaza se font attendre. Force est d’apercevoir que le menaces de l’Iran contre l’état sioniste n’ont pas de répercussions politiques, seulement sur le plan économique, les cours du baril de pétrole risquent de faire planer des doutes et des incertitudes même si, jusqu’à maintenant, les mesures prises se limitent à des réductions des déplacements, de renforcement de la sécurité des ambassades israéliennes à l’étranger ou de revue en baisse de vols à destination ou en partance d’Israël. Jeudi soir, les Etats-Unis ont annoncé restreindre les mouvements de leur personnel diplomatique en Israël « par précaution ». Par ailleurs, plusieurs pays européens disent souhaiter reconnaître un Etat palestinien. Parmi eux, l’Irlande s’apprête à le faire « dans les prochaines semaines », a déclaré mardi son ministre des Affaires étrangères Micheál Martin. Les forces spéciales maritimes des Gardiens de la révolution iraniens, l’armée idéologique de la République islamique, ont saisi samedi un porte-conteneurs « lié » à Israël dans le Golfe, a annoncé l’agence officielle Irna. « Un porte-conteneurs baptisé MCS Aries a été saisi par les forces spéciales maritimes » au cours « d’une opération menée avec un hélicoptère près du détroit d’Ormuz », a indiqué Irna, en précisant que le navire « battant pavillon portugais et géré par la société Zodiac, qui appartient au capitaliste sioniste Eyal Ofer », était en train d’être « dirigé vers les eaux territoriales » de l’Iran.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Zitouni préside une réunion à quelques jours de l’Aïd El Kebir et de la saison estivale. Objectif : assurer la disponibilité des produits

Faut-il se passer et sacrifier ...

Les deux autres «Grands» projets d’Oran. Dépollution du Lac de Dhaya Morsli et construction de la Stèle d’El Emir

Outre les projets d’investissement en ...

14 stations de dessalement opérationnelles et plusieurs projets en cours de construction. 3,7 millions m3/jour de production d’ici fin 2024

Quel avenir pour les ménages ...

Crédits alloués par l’Etat aux PCD et PSD dans la wilaya d’Oran. Une augmentation de 15,34 milliards de DA contre 12,30 milliards de DA en 2023

Les crédits de paiement alloués ...

Des mégaprojets et des investissements attendent leur finalisation d’ici 2027. L’Algérie bientôt sur le podium des puissances économiques

L’Algérie se métamorphose depuis 2019 ...