Accueil » RÉGIONS » Le constat a été fait lors du vote. Les écoles primaires dans un piteux état

Le constat a été fait lors du vote. Les écoles primaires dans un piteux état

N’étant pas confiée aux structures du ministère de l’Education nationale, la gestion des écoles primaires par les APC demeure loin de répondre aux besoins des établissements en équipements, réfections et aménagements en raison des mièvres enveloppes accordées aux communes. La réfection de certaines écoles, datant de l’époque coloniale, pose problème alors que les parents déplorent les conditions inacceptables de commodités à l’intérieur des établissements. L’exemple des sanitaires délabrés, dégageant des odeurs nauséabondes avec tout l’impact négatif sur la santé des potaches. De ce fait, des rats déambulent librement en l’absence de siphons. De nombreuses écoles accusent un manque d’eau pour une Ville des Eaux, devenue Ville des Mots et des Maux. Nombreux sont aussi les chefs d’établissement qui utilisent leur propre portable pour signaler un quelconque besoin ou urgence en l’absence d’une ligne téléphonique. Au même moment, des secrétaires continuent à user de stylo et de crayon dans leur travail quotidien alors que les responsables du secteur vantent l’utilisation de l’Internet dans les établissements – surtout ceux des zones rurales. Pour ce qui est des cantines, c’est une véritable euphorie puisque de nombreux enfants continuent à manger debout et reçoivent une ration dépourvue de vitamines, ne répondant pas au rythme de croissance des chérubins. Des écoles menacent ruine à l’exemple de l’école primaire « Kourat Fatima », située à Hai Badr où le bloc sanitaire risque de s’effondrer. Quelques classes accusant des fissures et tout ça parce que les travaux de réalisation ont été escamotés par des pseudo-entrepreneurs… Sans commentaires !

À propos O.ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Saïda. Le directeur de l’hôpital «Ahmed Medeghri» suspendu

Le directeur de l’hôpital « Ahmed ...

Saïda. Un autre suicide à Batimet Kabouss

Encore une fois, la ville ...

Saïda. Le wali à Moulay Larbi et Sidi Ahmed

Première dans les annales de ...

Menacé par les prédateurs. Touche pas à mon «vieux Saïda»

La forêt récréative « Le Vieux ...

Saïda. Magie noire pour mieux conjurer le mauvais sort

A la demande de plusieurs ...