Accueil » CHRONIQUE » La rage contre l’Algérie se poursuit

La rage contre l’Algérie se poursuit

La rage contre l’Algérie se poursuit du côté français. Tous les moyens sont – à vrai dire – bons et payant en vue de ternir l’image d’une Algérie, ne cherchant que le droit de ne pas se laisser traiter comme un fief ou chasse gardée à la merci d’une entité qui ne se lasse pas à se regarder comme une puissance hégémonique, mettant les autres sous sa botte. La France et ses français devraient, en principe, regarder vers le futur et cesser du coup à se cramponner dans un passé qui n’est plus d’actualité. Ils doivent savoir que la « fameuse grandeur » de la France qui tenait sous son joug des millions de nations piétinées et exploitées à volonté est un passé révolu à jamais. Le système de propagande français essaie, en se coupant en quatre de donner une version erronée au litige opposant l’Algérie à la France. Selon cette version, les algériens seraient en train de fomenter et d’instrumentaliser des crises avec la France, en vue de dépasser leurs problèmes internes …Nous n’allons pas quand même oublier que le funeste projet visant à démembrer le pays, celui de MAK – par exemple- a été conçu, dirigé et entretenu par la France, en collaboration étroite avec l’entité sioniste. En même temps, les officiels et les ambassadeurs de la métropole accrédités à Alger ne cessent de nous tracasser par des discours tautologiques sur l’amitié, la coopération et la nécessité de tourner les pages tragiques du passé. Toutefois et depuis l’indépendance du pays à nos jours, les relations qu’elles soient économiques culturelles ou toute autre, ont été à la défaveur de l’Algérie et les pertes de l’Algérie dans cette flagrante inégalité seraient, si je puis dire, énormes. L’Algérie n’a rien fait que de défendre ses intérêts, ses principes et notamment sa mémoire combattante. Y a-t-il des problèmes non réglés entre les deux pays ? effectivement ! et la France de par le statut « d’entité supérieure » qu’elle s’était donné ou qu’elle s’imaginait être, refuse toujours, de les voir plus clairement et y faire face surtout. La reconnaissance des crimes commis pendant 132 ans de colonialisme, la restitution des archives nationales dérobées.. si la France cherchait l’escalade, l’Algérie est tout à fait prête pour toutes les options possibles y compris la table des négociations pour des relations aux intérêts réciproques à la faveur des deux pays, basé sur un socle de respect mutuel…tant qu’un esprit forcené toujours attaché à la mentalité désuète de la dualité, du colon et de l’indigène, les français ne vont nullement savoir diriger leurs relations avec leurs anciennes colonies à l’aide d’une sagesse qui prendrait en considération les changements du temps et des générations.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le réseau hôtelier national Est-il à la hauteur?

Quand nous abordons la situation ...

Société civile: quel rôle?

Lorsque l’on aborde la pertinente ...

De l’économie de proximité

La faute principale dans la ...

L’automobile, un monde très particulier

L’automobile, ce n’est pas un ...

La surcharge des classes, ça n’en finit guère !

Visiblement, il y des écoles, ...