Accueil » ACTUALITE » Journée parlementaire sur la mémoire. «Les peuples sans Mémoire, des corps sans âmes»

Journée parlementaire sur la mémoire. «Les peuples sans Mémoire, des corps sans âmes»

Les historiens doivent s’impliquer davantage dans le processus d’écriture pour nous renseigner sur ce pan de notre histoire, nous ont confié en force les différents présents à l’Assemblée à l’occasion de la tenue de cette journée parlementaire sous l’égide de la commission des moudjahidine et leurs ayants droits.
L’Assemblée Nationale s’est distinguée, ces temps-ci, par une pléiade et batterie de thèmes qui meublent l’actualité dans tous les secteurs et ce à l’occasion des journées parlementaires où les portes de la chambre basse sont ouvertes au public, aux invités, aux experts, aux professeurs, à la société civile, pour débattre de ces sujets qui les impliquent directement. Pour la journée d’hiver, c’était la journée de la mémoire pour célébrer cette journée et faire une halte sur ce passé ancestral douloureux qu’a traversé le peuple algérien.  Le conseiller auprès du président de la République, chargé des archives et de la Mémoire nationale, Abdelmadjid Chikhi, ne cesse de plaider dans le sens de la préservation de ce pan de notre histoire, car pour lui, le peuple algérien ne renoncera jamais à sa Mémoire puisque c’est le sens même de son existence et partant la source de sa fierté. Selon son intervention, en présence du président de l’APN et en l’absence du ministre des Moudjahidine, l’Algérie est face à des défis majeurs en ce qui concerne la Mémoire que certains veulent effacer (…), «le peuple algérien n’y renoncera jamais», car les peuples sans Mémoire sont « des corps sans âmes ». Voilà pourquoi les Algériens doivent être fiers de leur Mémoire. A l’occasion de la célébration de cette journée au niveau de l’Assemblée Nationale, Chikhi a réitéré l’appel en direction des chercheurs dans tous les domaines au rassemblement des moindres indices et des bribes de notre histoire et à les étudier objectivement et chronologiquement avec en sus la coordination entre les historiens spécialisés dans l’écriture de l’histoire. Les présents dont les élus des deux chambres parlementaires, historiens, professeurs et experts, se sont émerveillés de cet instant qui a immortalisé cette rencontre par la projection du documentaire primé palme d’or aux différents festivals du cinéma arabe du réalisateur Saïd Oulmi sur les Algériens déportés en Nouvelle Calédonie.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Marché pétrolier mondial. Quelles perspectives à court terme?

Le ministre de l’Energie et ...

Banque Mondiale. 18,5 milliards de dollars de perte à Ghaza

Le bilan de cette agression ...

Agression israélienne contre Ghaza. De nouvelles victimes parmi les journalistes

Reporter sans frontières (RSF) a ...

Lancement du Réseau associatif pour le dialogue et le bon voisinage algéro-africain. Soutien pour les dynamiques participatives

Une convention de partenariat et ...

Opérateurs algériens. Quels sont les enjeux économiques?

Le baril du pétrole plafonne ...