Accueil » MONDE » Joe Biden affirme «Les États-Unis défendront Taïwan en cas d’invasion chinoise»

Joe Biden affirme «Les États-Unis défendront Taïwan en cas d’invasion chinoise»

Le président américain affirmé, dimanche, lors d’une interview à la chaîne CBS, que son pays défendrait Taïwan en cas d’invasion chinoise. Une déclaration qui devrait à nouveau provoquer l’ire de Pékin, bien que la Maison Blanche ait assuré que la politique des États-Unis à l’égard de Taïwan n' »avait pas changé ». Dans une interview diffusée dimanche 18 septembre, le président américain, Joe Biden, a affirmé que les troupes américaines défendraient Taïwan si l’île venait à être envahie par la Chine. À la question de savoir si « des Américains défendraient Taïwan en cas d’invasion chinoise », le dirigeant américain a répondu sur la chaîne CBS : « Oui, si une attaque sans précédent venait à se produire. » Sollicité par l’AFP, un porte-parole de la Maison Blanche a toutefois affirmé que la politique des États-Unis à l’égard de Taïwan n' »avait pas changé ». La Chine estime que Taïwan, peuplée de quelque 23 millions d’habitants, est l’une de ses provinces, qu’elle n’a pas encore réussi à réunifier avec le reste de son territoire depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949. En sept décennies, l’armée communiste n’a jamais pu conquérir l’île, laquelle est restée sous le contrôle de la République de Chine – le régime qui gouvernait jadis la Chine continentale et ne gouverne plus aujourd’hui que Taïwan. Lors de son interview, le président des États-Unis a aussi souligné qu’il n’était pas en train « d’encourager » l’île à déclarer son indépendance formelle. « C’est leur décision », a-t-il déclaré. Joe Biden avait déjà agacé Pékin en affirmant, fin mai, que les États-Unis interviendraient militairement pour soutenir Taïwan en cas d’invasion par la Chine communiste. Il était revenu ensuite en arrière, affirmant son attachement à « l’ambiguïté stratégique ». Ce concept volontairement flou, qui gouverne la politique taïwanaise de Washington depuis des décennies, consiste pour les États-Unis à s’abstenir de dire s’ils interviendraient ou non militairement pour défendre Taïwan en cas d’invasion. Ce qui a permis de maintenir jusqu’ici une certaine stabilité dans la région. Washington applique par ailleurs une « politique d’une seule Chine » : les États-Unis ne reconnaissent officiellement qu’un seul gouvernement chinois, celui de Pékin.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Afghanistan. Un attentat contre un centre éducatif fait au moins 19 morts

Le bilan est extrêmement lourd. ...

Tlemcen. Les acteurs du tourisme en conclave

Par S. T. Smain L’hôtel ...

L’ex-président mauritanien Aziz inculpé pour corruption

L’ancien président mauritanien, Mohamed ould ...

Depuis le naufrage jeudi au large des côtes syriennes.100 morts et 20 survivants

Un nouveau corps a été ...

Processus du développement économique local. La lourde tâche des walis

Synthèse de B. L. Dans ...