Accueil » RÉGIONS » Le Carrefour de Mostaganem

Le Carrefour de Mostaganem

Organisé par la Chambre du Commerce et de l’Industrie Dahra. Séminaire régional sur les assurances à l’export

Par Lorfi Abdelmadjid

La matinée du mercredi 24 avril 2024, s’est tenu, à Mostaganem, le séminaire régional sur la thématique des assurances des exportations au niveau de la salle de conférence de l’hôtel AZ Montana, organisé par la Chambre du Commerce et de l’Industrie Dahra de Mostaganem sous le slogan « Réalités et horizons ». C’est ainsi que l’évènement a accueilli Mr Djilali Sboui, directeur du Commerce et de la Promotion des Exportations, Mr Djamel Derra, directeur régional Ouest de la CAGEX, des directeurs des chambres de wilaya du commerce, des membres régionaux du CREA, des représentants de la douane algérienne, des opérateurs économiques dans l’industrie et l’Agriculture ainsi que quelques membres de l’Exécutif de la wilaya de Mostaganem. Dans son allocution d’ouverture, le DRC a évoqué l’opportunité d’une telle manifestation qui s’inscrit, bien évidemment, dans la stratégie de la promotion des exportations. Selon lui, cette thématique des assurances a une importance inestimable dans le circuit des opérations de marchés à l’étranger. Le responsable régional valorise l’évènement car il considère que c’est une occasion propice pour les opérateurs de s’informer sur ce que l’Etat Algérien a mis sur pied comme mécanismes de facilitation pour promouvoir la production nationale et insuffler les exportations hors hydrocarbures. Le directeur donne le coup d’envoi à l’ouverture du séminaire lui souhaitant du succès. A son tour, le Directeur régional Ouest de la CAGEX fait un exposé sur cet outil de protection des exportateurs contre les risques à l’exportation. C’est ainsi que le responsable de l’organisme assurance-crédit à l’export met en avant les objectifs stratégiques et opérationnels qui ont été, selon lui, renforcés avec les relations avec les assurés et par le perfectionnement professionnel des méthodes. La modernisation des outils du système innové. Ce dernier, évoquera l’interlocuteur, se présente comme un modèle de mesure, de prévision et d’anticipation du risque de défaut lié au crédit bancaire destiné au profit de l’entreprise. Grâce à l’analyse entreprise, il met en place une méthodologie qui vise à détecter la vulnérabilité éventuelle et probable de l’emprunteur à l’aide des informations économiques et financières. Suite aux multiples interventions, un débat s’est engagé, relevant les problèmes que rencontre le monde de l’export. Certains ont abordé le manque de visibilité des marchés extérieurs et le manque de mécanismes de marketing par rapport aux produits exportables. D’autres ont évoqué les difficultés du rapatriement d’argent. Quelques-uns ont mis en avant la problématique de la logistique et du transport maritime. En cette occasion, une série de conventions ont été signées entre plusieurs partenaires.

                                                   **********************************

Agriculture. Recensement général de l’agriculture 2024

Par Y. Zahachi

Dans le cadre du lancement des opérations liées aux statistiques générales de l’agriculture qui se déroulera du 19 mai au 17 juillet 2024, la Direction des Services Agricoles en collaboration avec la Chambre d’Agriculture de la wilaya de Mostaganem, a initié une vaste campagne de sensibilisation auprès des exploitants agricoles. Pour cette opération d’envergure nationale, au profit des agriculteurs et éleveurs, le slogan des statistiques générales de l’agriculture retenu est : «information précise, développement durable». Ainsi, l’objectif de l’opération s’articule autour de trois axes essentiels, à savoir: Informer les agriculteurs et les éleveurs de leur implication dans le Recensement Général de l’Agriculture 2024. Leur souligner l’importance de leur participation en fournissant les informations nécessaires aux agents recenseurs et enfin, mettre en avant les avantages liés à la participation, notamment l’obtention d’un « certificat statistique » ouvrant droit à divers privilèges et mécanismes de soutien. En effet, les points clés de la campagne, il est important de noter le caractère purement statistique du recensement car, les données collectées serviront uniquement à l’élaboration de statistiques agricoles et n’ont aucune incidence sur les impôts ou autres obligations des agriculteurs. En second lieu, c’est l’insistance sur l’importance de la statistique agricole puisqu’elle permet aux pouvoirs publics d’avoir une vision claire du secteur agricole, d’analyser sa performance et de prendre des décisions éclairées pour son développement et enfin, l’avant- dernier point insiste sur le rôle stratégique du secteur agricole dans la wilaya de Mostaganem car l’agriculture est un pilier de l’économie et du développement social de la région, générant des emplois et contribuant à la sécurité alimentaire. Enfin, ce dernier point fait valoir les avantages de la participation des agriculteurs en ce sens qu’ils auront droit à l’obtention d’un « certificat statistique » ouvrant droit à des privilèges, tels que des facilités d’accès au crédit, des subventions, des formations et un accompagnement technique. Consciente des enjeux importants dans la sécurité alimentaire, la Chambre d’Agriculture de la wilaya de Mostaganem appelle à la collaboration des producteurs agricoles en exhortant tous les agriculteurs et éleveurs à collaborer pleinement au Recensement Général de l’Agriculture 2024. En fournissant des informations exactes et complètes aux agents recenseurs, ils contribueront à la réalisation d’un diagnostic précis du secteur agricole et à l’élaboration de politiques publiques plus efficaces pour son développement durable. En conclusion, faut-il encore rappeler avec insistance, que le Recensement Général de l’Agriculture 2024 est une occasion unique de dresser un état des lieux précis du secteur agricole et d’identifier les leviers de sa croissance future. La participation active des agriculteurs et des éleveurs est indispensable pour la réussite de cette opération et la mise en place de stratégies adéquates pour le développement de ce secteur vital pour la wilaya de Mostaganem et l’ensemble du pays.

                                                   **********************************

Association des anciens du lycée Zerrouki. Dernières retouches pour la rencontre annuelle traditionnelle

Par Charef Kassous

Le Bureau de l’Association des anciens élèves du lycée Zerrouki Cheikh Ben Eddine de Mostaganem (5 ex-René Basset) s’est réuni ce vendredi afin de peaufiner les derniers préparatifs de la rencontre annuelle traditionnelle de ses adhérents. C’est sous la direction des membres de son bureau que s’est déroulée la revue des détails de ce rendez-vous qui se tient le 1er mai de chaque année depuis déjà plus de deux décennies. Cette édition qui aura lieu mercredi prochain retiendra comme thème « la vie de l’internat » avant et après l’indépendance. Le choix de ce thème est opportun car il s’agit de valoriser la scolarité des internes et le monde de l’internat mettant de la lumière sur la contribution du pensionnat dans la réussite scolaire. Vivre en pensionnat c’est vivre avec une seconde famille où se développe des vrais liens de camaraderie. L’internat au lycée est aussi valorisé par les activités culturelles et sportives tel le chant, le théâtre, le handball et le football. D’un autre côté, évoquer la vie des internes avant l’indépendance, c’est lever le voile sur l’engagement nationaliste des internes algériens en période de guerre de libération, sur l’oppression subite par l’administration française de l’établissement ainsi que par les menaces proférées à leur encontre par des lycéens membres de l’OAS. Aujourd’hui, ces retrouvailles annuelles sont un rendez-vous très attendu par les anciens. Cette rencontre des amitiés retrouvées, des rencontres joyeuses et de la convivialité, durera le temps d’une demie journée dans une ambiance très festive mais surtout nostalgique. Cette journée du 1er mai jamais démentie, se fera comme d’habitude au sein de l’établissement de leur jeunesse, le lycée Cheikh Beneddine Zerrouki. Il est à souligner qu’un hommage sera rendu à son ex-Proviseur, Feu Mr Aissaoui et aux enseignants et aux camarades qui ne sont plus de ce monde.
La rencontre de 2024 à laquelle sont invités tous les anciens potaches verra la cour du mythique lycée grouiller de barbes grisonnantes, de fringants septuagénaires ou octogénaires accompagnés souvent de leurs petits enfants pour faire la soudure entre les générations et transmettre le flambeau. La cour ne sera pas trop grande pour accueillir ce beau monde autour d’un match de « Pitchack » pour ceux qui ont la pêche.

                                                   **********************************

Grande Mosquée de Tobbana. Un patrimoine national plein d’histoire

Par Y. Benguettat

La grande Mosquée de Tobbana de la ville de Mostaganem, est considérée comme un patrimoine national qui incite à une visite de l’histoire. A commencer par le livre : Traditions Indigènes sur Mostaganem de l’auteur MARCEL BODIN. Page 41, 42, 43,44. Extraits : La rue Moïse, courte étroite et serpentante, conduit le promeneur sous un passage voûté débouchant sur la rue du Beylik. Ce grand édifice, curieusement construit sur le roc qui surplombe le chemin conduisant de Tidjditt à la Marine, le long de Oued Aïn Sefra, couvre une superficie de 12000 m² (1). Il occupe tout ou une partie d’une mosquée beaucoup plus ancienne, qui fut édifiée par le Sultan Mérinide Abou-l-Hassen-Ali-ben-Abî-Saïd. Lors des travaux de maçonnerie exécutés dans le hammam de Benbernou, qui se trouve dans la rue du Beylik, contiguë à la Synagogue, ainsi que l’établit une intéressante découverte qui est une dalle en marbre portant une inscription (1) (d’après Thireau: Mostaganem et ses environs. P.115). M. Bel, directeur de la Médersa de Tlemcen, a donné le texte et la traduction de cette inscription, dans un appendice à son travail sur les inscriptions Arabes de Fez. (2). Cette traduction est reproduite ici en considération de l’intérêt que ce document épigraphique présente pour Mostaganem dont voici un extrait : « L’ordre de construire cette Mosquée bénie a été donné par notre Seigneur et Maître, le Sultan très juste, le serviteur d’Allah, Ali, Émir des Musulmans, soldat de la guerre dans la voie du Maître des Mondes, Abou l Hasan, fils de notre Maître, l’Émir des musulmans, guerrier dans la voie du Maître des Mondes, Abou-Yousof ben abd el Haqq. Ceci eut lieu en l’an 742 (17 Juin 1340 à 5 Juin 1341 de J.-C.). (2) (G.BEL: Inscriptions Arabes de Fez.pp.393, 395. Paris imprimerie nationale. 1919, in-8e, 420 pp, et 95 illustrations. Il est difficile de savoir quelles parties de la mosquée primitive subsistent dans le bâtiment actuel. Le minaret, sorte de réplique, en petit, de la Mosquée du Pacha à Oran, est nettement Turc. Seule une comparaison attentive, faite par des hommes de l’art, de la composition et de la disposition des matériaux de cet édifice, avec celles d’autres constructions datant de l’époque du même Sultan Mérinide, telle par exemple, la Mosquée de Sidi- Boumediene, à Tlemcen, construite en 739 de l’Hégire par le même Souverain, permettrait de discerner quelles parties du Temple primitif ont été conservées dans la mosquée actuelle. (A suivre…)

 

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le Carrefour de Mostaganem

Lors d’une conférence de presse. ...

Le Carrefour de Mostaganem

Education. Les préparatifs des examens ...

Le Carrefour de Mostaganem

Université. Les prolifiques apports au ...

Palestine. La Colombie confirme qu’elle va ouvrir une ambassade à Ramallah

La Colombie va ouvrir une ...

L’Europe appelle Israël à ne pas “menacer” les juges de la CPI

Le chef de la diplomatie ...