Accueil » MONDE » Afghanistan. Les talibans et le régime de Kaboul ouvrent leurs pourparlers de paix

Afghanistan. Les talibans et le régime de Kaboul ouvrent leurs pourparlers de paix

Les Qataris et le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, sont présents samedi. Les insurgés arrivent en position de force face à un pouvoir divisé et affaibli. Depuis l’occupation soviétique, entre guerre civile, règne taliban et dix-neuf ans de présence américaine, voilà quatre décennies que les Afghans n’avaient plus eu leur destin en main. Les deux principales forces du pays, les talibans et le régime de Kaboul, ont engagé, samedi 12 septembre, des pourparlers de paix à Doha, au Qatar, dans le cadre d’un processus de réconciliation nationale. Ils auraient dû débuter le 10 mars, comme le prévoyait le préaccord exclusif signé le 29 février entre les Etats-Unis et les insurgés, mais des retards liés à la libération croisée de prisonniers dans les deux camps ont fait perdre sept mois à un dialogue déjà chaotique. Les Qataris et le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, étaient présents, samedi, lors de la cérémonie d’ouverture. «Les Afghans s’assoiront à la même table pour des discussions qui s’annoncent difficiles sur l’avenir du pays. (…) C’est authentiquement historique», s’est félicité, jeudi, M. Pompeo. Dimanche, ils laisseront en face à face la délégation de Kaboul, menée par Masoom Stanekzai, ex-chef des services secrets, et celle des talibans, dirigée par le cheikh Abdul Hakim Haqqani, président de la commission des oulémas et poids lourd du mouvement. Ils se verront tous les jours pendant deux semaines, avant de rendre compte à leur tutelle respective. Les échanges promettent d’être tendus. Les talibans ont refusé, à ce jour, de dialoguer avec les autorités de Kaboul qu’ils ont toujours qualifiées de «pantins de Washington». De plus, ils sont clairement en position de force. Les diplomates occidentaux à Kaboul s’inquiètent même déjà du contenu de cette rencontre. «De quelle négociation de paix parle-t-on quand Kaboul affronte, depuis deux ans, des “Munich” en série et des retraites en rase campagne?», s’interroge l’un d’entre eux, sous condition d’anonymat.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le Carrefour de Mostaganem

Université. Les prolifiques apports au ...

Palestine. La Colombie confirme qu’elle va ouvrir une ambassade à Ramallah

La Colombie va ouvrir une ...

L’Europe appelle Israël à ne pas “menacer” les juges de la CPI

Le chef de la diplomatie ...

Iran. Décès du président Ebrahim Raïssi dans un accident d’hélicoptère

Le gouvernement iranien a annoncé ...

Le Carrefour de Mostaganem

Sans domicile fixe. Les raisons ...