Accueil » CHRONIQUE » Point de Vue. Le dessein «partisan»!

Point de Vue. Le dessein «partisan»!

Par B.Nadir

Qu’en est-il de l’ex alliance présidentielle ? Cette question n’intéresse pas trop la rue algérienne puisque le FLN, RND, TAJ ou le MSP de Soltani et des autres partis ne sont plus visibles surtout sur le terrain. Ils se sont effacés face aux exigences du Hirak. Pour des Algériens, leur malheur vient de cette classe politique qui n’avait fait que bénir les lois de Bouteflika ou de Zeroual profitant à l’oligarchie. Mais ce n’est qu’une « tactique » puisque ces partis tentent leur retour au-devant de la scène politique surtout avec cette suspension du Hirak. Le MSP, qui avait toujours un pied dans l’opposition et un autre au pouvoir, n’est pas favorable à cette copie de la Constitution en appelant à voter par Non. Une telle position était attendue puisque Mokri a toujours voulu rester en contact avec le Hirak et de ne pas couper totalement avec le pouvoir. Le MSP ne veut pas, pour le moment, d’une dissolution de l’APN où il perdrait ses députés. Mokri a peur de Bengrina, qui est proche de Tebboun, et qu’il lui « vole » sa base et ses cadres lors des prochaines élections parlementaires. Taj veut faire peau neuve en désignant une femme à la tête de son parti en remplacement de Ghoul, Zerouati qui ne changera pas de ligne politique. Déjà, elle a appelé à voter massivement et par un Oui sans « expliquer » ou participer à enrichir le débat. Zerouati a affirmé que son parti est mobilisé pour le référendum populaire sur le projet de révision de la Constitution. Le FLN comme le RND ont changé de tête sans faire le ménage. Le secrétaire général du FLN, Baadji a appelé les élus de son parti à mener « une large campagne de mobilisation » pour inciter les citoyens à participer massivement au référendum de 1er novembre. Le FLN « soutient le projet de révision de la constitution car il permet d’amorcer un saut qualitatif en faveur de la naissance de la nouvelle république où règnent la justice, la loi, la répartition équitable des richesses du pays comme en rêvaient les initiateurs de la déclaration de 1er novembre », a-t-il déclaré. Le RND a été le premier à adopter le projet de révision. Tayeb Zitouni avait affirmé que son parti avait décidé de participer « de manière efficace » pour garantir la réussite des préparatifs pour la tenue du référendum sur la Constitution, prévu le 1er novembre prochain. Pour Zitouni, la révision constitutionnelle « amorce l’édification de la nouvelle Algérie », et son parti « poursuivra son combat et contribuera, à travers ses militants et experts, à l’élargissement de l’action démocratique ». Le FLN et RND sont tous les deux contre la dissolution de l’APN. Mais la « vraie » question, est-ce que Tebboun a besoin de ses partis ? Pour le moment, il les laisse faire puisque c’est à son avantage, mais il ne veut nullement trop s’afficher avec eux. Il a déjà une « petite » alliance et des associations qui se disent « société civile ».

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La pièce détachée, l’autre épine !

Depuis la pandémie, la pièce ...

Début de la cinquième vague?

Un millier de cas de ...

Situation détendue pour le blé !

La crise du blé est ...

La CNR dans le rouge!

La Caisse nationale des retraites ...

Le pétrole, casse-tête de l’OPEP

Comme prévu, l’OPEP a convenu ...

%d blogueurs aiment cette page :