Accueil » RÉGIONS » Emploi à Mostaganem. La femme et l’industrie en parfaite adéquation

Emploi à Mostaganem. La femme et l’industrie en parfaite adéquation

La femme active, celle qui a fait des études ou des formations n’est plus pour être uniquement objet d’une célébration de sa journée internationale, faut-il aussi voir que celle-ci contribue efficacement à la création de richesses par son travail. Aujourd’hui, dans les centres d’enseignement et de formation, il y a une augmentation du nombre de filles dans les formations purement techniques. A l’université, il est fait le même constat, beaucoup de jeunes filles font le choix des filières technique ce que les statistiques confirment d’année en année. Ces femmes ne dégagent plus cette image que celle que dégageaient, à une époque donnée, leur maman. Grâce à l’Ecole algérienne, ces femmes sont devenues audacieuses, confiantes car compétentes. Cette performance leur procure de plus en plus d’auto-estime. Interrogées, les femmes ingénieures disent qu’elles sont satisfaites de leur parcours professionnel et aiment le cadre de leur métier. Elles ont confiance en l’avenir du secteur de l’industrie car elles savent qu’à Mostaganem c’est un secteur en plein épanouissement. Aujourd’hui, à Mostaganem, les projets d’investissements industriels sont assistés par les autorités de la wilaya surtout après l’annonce de la relance de l’économie nationale. La femme et la jeune fille surtout, sont sensiblement présentes d’une manière affirmée dans le secteur industriel. Après l’université ou la formation professionnelle, elle fonce vers la vie active. Il est fort de constater que le secteur industriel dans la wilaya est en route vers une féminisation progressive de ses effectifs, plus de 10% des effectifs travaillant dans l’industrie sont des femmes. Un responsable d’une agence d’emplois nous dira qu’il ne faut plus rester cloisonné dans les stéréotypes, aujourd’hui on constate que le genre s’ouvre vers les métiers techniques. Selon des informations recueillies auprès de certaines unités de production, beaucoup de femmes s’affairent dans la maintenance industrielle, comme opératrice, comme HSE etc…Certaines occupent dans l’industrie des postes dans la production, la planification et des bureaux méthodes. Selon un responsable d’une unité de production à Mesra, pour la femme, travailler dans l’industrie mécanique ne signifie pas forcément avoir les mains dans le cambouis. Selon ce cadre technique, les femmes qui rejoignent le secteur peuvent aussi bien être chef de projet, élaborer un plan de maintenance ou encore organiser la production. Un autre responsable à la zone industrielle de Fornaka nous affirme que l’ensemble de leurs laboratoires sont, en majorité, tenus par des jeunes femmes ingénieurs. Selon un opérateur économique dans la zone de Souk Ellil, dans le secteur de l’agroalimentaire, la mixité dans les entreprises est positive car elle permet un équilibre entre les hommes et les femmes. Elle permet également des débats beaucoup plus riches, des points de vue différents et une adéquation avec notre société. A Mostaganem, le secteur industriel offre des carrières variées et veut ouvrir ses portes aux femmes. Mais le poids de certains tabous est encore très présent, il serait d’ailleurs à l’origine de l’inégalité professionnelle dans sa globalité. Par ailleurs, il est toujours de croyance populaire que les métiers techniques sont réservés aux hommes. Non, tous les métiers de l’industrie ne nécessitent pas de porter un bleu de travail et d’avoir les mains sales. Encore aujourd’hui, ce secteur est trop souvent assimilé à la pénibilité, à la saleté et rebute les femmes qui s’orientent davantage vers les filières du tertiaire. A l’université «Abdelhamid Ibn Badis» de multiples projets sont mis sur pied pour promouvoir l’emploi et l’employabilité par des mécanismes avérés au profit des jeunes sortantes des facultés techniques, notamment. Afin d’assurer l’équilibre social et résorber le chômage, il faut persévérer dans l’implication du genre dans les métiers techniques.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Emploi à Mostaganem. 84 jeunes du pré-emploi intégrés par la DJS

Le directeur de la Jeunesse ...

Venues de onze wilayas de l’Ouest. 85 micro-entreprises participent au salon régional

L’intérêt du Président de la ...

Tramway à Mostaganem. La fin du cauchemar annoncée

Le tramway, un des projets ...

Mostaganem. Remarquable célébration de Yennayer 2022

Yennayer un fête nationale considérée ...

Le ministre de l’Habitat en visite à Mostaganem. «Je veux plus de consommation pour plus de production»

Le ministre de l’Habitat, Mohamed ...