Accueil » RÉGIONS » Coopération à Mostaganem. Partenariats obsolètes et conventions fantaisistes

Coopération à Mostaganem. Partenariats obsolètes et conventions fantaisistes

A Mostaganem, comme partout ailleurs, on instaure des mécanismes de collaboration pour bien des objectifs. Ces objectifs, en général, tendent à promouvoir des échanges entre partenaires ayant signé une convention. Certes, un accord formel entre deux parties consiste à travailler en coopération dans la poursuite d’objectifs communs visant à améliorer un cadre donné. A Mostaganem et à chaque cérémonie officielle ou non officielle, on s’affiche en public pour signer une convention.
C’est ainsi qu’il y a dans le paysage de plusieurs secteurs des conventions de partenariats datant de plusieurs années qui n’ont, généralement, pas servi à grand-chose. Ce partenariat, en principe, vise à valoriser des actions communes, à intégrer la technologie et à diversifier des actions d’échanges dans les deux sens. Cependant, aujourd’hui, il est rarissime qu’un secteur donné de la wilaya de Mostaganem évalue cet acte de partenaire. Il est même certain que tant d’accords de partenariat sont morts nés tout de suite après leur ratification. Pour parler de partenariat, de coopération ou d’échanges au profit d’un objectif arrêté, il y a lieu de souligner qu’à Mostaganem, on signe souvent des conventions pour la galerie. Dans ce contexte précis, le partenariat à Mostaganem est une fiche à revoir car on n’a jamais tiré profit d’une quelconque collaboration. Dans la wilaya, on ne s’étonne guère de ce vide dans les échanges car il n’y a jamais eu de vrais engagements pour créer cette symbiose des échanges constructifs au profit de ceux que l’on administre.
Ceux-là peuvent être des étudiants, des stagiaires, des travailleurs, des personnes aux besoins spécifiques, des chercheurs d’emploi, des porteurs de projets, etc… A Mostaganem, on entasse des conventions, que l’on nomme « convention-cadre » mais cela s’arrête justement à ce cadre-là qui semble être déjà la finalité absolue. A défaut d’évaluation et dans l’attente de convention spécifique des années s’écoulèrent pour dire enfin que la convention a expiré et on répète la chose à l’occasion d’un quelconque évènement. A défaut d’évaluation, le partenariat continue à être obsolète et souvent inefficace. Quoique la coopération est un mécanisme super important dans le développement de tous les champs. Aujourd’hui il ne faut pas se voiler la face, le partenariat est illusoire dans la wilaya de Mostaganem. Il sied de souligner que pour un partenariat optimal, il faut aller vers de réels critères de collaboration, ceux qui caractérisent les accords entre les parties. En l’absence du caractère volontaire, de l’interdépendance, des initiatives communes, des ressources de chaque partenaire, de suivi volontaire d’atteinte d’objectifs et sans calendrier ni programme arrêté en commun accord, la convention reste absolument résolue à l’échec et à Mostaganem les échecs sont l’unique évaluation que l’on puisse donner au partenariat. Ce partenariat opérationnel reste un objectif sur lequel il faut travailler afin de le construire. Le construire conformément à des finalités de développement durable. Toutefois, il est recommandable de revoir cette fiche du partenariat pour mieux cerner les rôles et les responsabilités de chacune des parties au moment de ratifier une convention.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Economie à Mostaganem. Des membres du CREA en soutien à l’investissement

Dans un communiqué émanant de ...

Mostaganem. L’ENIV se singularise par des partenariats stratégiques

La nouvelle Algérie amorce ses ...

Sans domicile fixe à Mostaganem. Les raisons de la déchéance

A l’instar des autres wilayas, ...

Campagne contre la cybercriminalité à Mostaganem. Sensibiliser pour mieux se protéger

Dans le cadre de la ...

Mostaganem. La feuille de route du wali dévoilée

A l’occasion de la célébration ...