Accueil » RÉGIONS » Un espace de détente en quête de sécurisation. Touche pas à mon «Vieux Saïda»

Un espace de détente en quête de sécurisation. Touche pas à mon «Vieux Saïda»

Décidément, il y a des citoyens qui n’ont pas la main verte à Saïda et l’incivilité ne fait qu’aggraver la situation. Le cas le plus criant est sans contexte celui de la forêt récréative « Le vieux Saïda » qui se trouve dans un état d’abandon. Des arbres mal entretenus et des déchets qui jonchent le sol. Devant cet état de fait, l’AZTET (Association des zones thermales, environnement et tourisme) a été reçue, la semaine passée, par le wali qui, sensibilisé, s’est montré à son écoute. Face à cette situation déplorable, le wali leur a promis de donner une belle image de ce lieu qui s’étend sur plusieurs hectares. Cette forêt récréative est située à la sortie de la ville en allant vers la commune de Ain-El-Hadjar. Que de générations de Saidis l’ont toujours connue et l’ont qualifiée de « Poumon de la Ville ». Cette forêt récréative, appelée le Vieux Saïda, servait de refuge à l’Emir Abdelkader et sa troupe durant l’époque coloniale. Il semble pour l’heure que les autorités locales soient décidées à prendre sérieusement les mesures qui s’imposent pour cet espace de détente en quête, en premier lieu, de sécurisation. Quoi qu’il en soit, ce ne sont pas les espaces verts ou plutôt à verdir qui manquent à Saïda… vous l’avez compris, on ne s’improvise pas jardinier-paysagiste, c’est un métier à part entière… A méditer

À propos O.ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Aïd-el-adha à Saïda. La main invisible de la spéculation

Ils ont l’argent et le ...

Célébration de la Journées nationale de l’Etudiant

Une fois le coup d’envoi ...

Saida. Suicide d’une jeune fille de 17 ans

A la fleur de l’âge, ...

Drogue. 16 individus impliqués à Saida

Les chiffres rendus publics par ...

Saida. Les jeunes entre drogue et violence

On est loin de la ...