Accueil » MONDE » La Chine. impose sa réforme du système électoral de Hong Kong

La Chine. impose sa réforme du système électoral de Hong Kong

Moins d’un an après avoir imposé sa loi sur la sécurité nationale à Hong Kong, le pouvoir chinois s’apprête, vendredi 5 mars, à réformer le système électoral dans le territoire autonome, dans le but d’écarter l’opposition pro-démocratie du pouvoir au profit des seuls « patriotes ». La Chine a accentué vendredi son offensive pour imposer sa volonté à Hong Kong, avec une réforme électorale qui lui permettra d’écarter des élections les candidats de l’opposition pro-démocratie. Sous les drapeaux rouges du Palais du peuple, le parlement chinois a ouvert sa grand-messe annuelle, la session plénière de l’Assemblée nationale populaire (ANP). Comme chaque année, les quelque 3 000 députés approuveront d’ici à jeudi comme un seul homme les textes soumis par le Parti communiste au pouvoir (PCC). La session est traditionnellement l’occasion pour le régime chinois d’afficher ses réalisations. Cette année, dans un discours-fleuve, le Premier ministre Li Keqiang a revendiqué la quasi-éradication du Covid-19, l’élimination de la pauvreté absolue et le redémarrage de l’économie. « Nos réussites, qui ont reçu l’approbation de notre peuple et une reconnaissance mondiale, entreront dans l’Histoire », a-t-il assuré, avant d’annoncer une croissance économique d’au moins 6 % pour le géant asiatique en 2021. En 2020, la session parlementaire avait été dominée par la question de Hong Kong, l’ex-colonie britannique secouée en 2019 par des manifestations monstres contre l’emprise de Pékin. Le parlement chinois avait alors imposé à la région autonome une loi sur la sécurité nationale qui a étouffé la contestation. Cette semaine, 47 militants démocrates ont été emprisonnés sous l’accusation de « subversion » prévue par cette loi. Hong Kong retrouve le devant de la scène cette année, avec un projet de réforme électorale qui devrait être voté jeudi par les députés chinois. Les opposants au régime communiste y voient le dernier clou dans le cercueil de la démocratie à Hong Kong. « Si ces mesures sont adoptées, et elles le seront certainement, la voix de l’opposition sera bâillonnée », observe le sinologue Willy Lam, de l’Université chinoise de Hong Kong. « Cela éliminera ce qui reste de l’opposition ».

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Covid-19. La Chine annonce un allègement général des restrictions

Après un allègement des restrictions ...

Mort de Shireen Abu Akleh. Al Jazeera soumet l’affaire au procureur de la CPI

La chaîne de télévision qatarie ...

Covid-19, grippe et bronchiolite. La France face à une «triple épidémie» inédite

Entre une neuvième vague de ...

Etats-Unis. Au moins 25 millions d’Américains menacés par le mauvais temps

«Une succession d’orages graves ? ...

Iran. Plus de 300 morts depuis le début des manifestations

Un premier bilan officiel, qui ...