Accueil » MONDE » Paris Soutiens au peuple palestinien malgré l’interdiction

Paris Soutiens au peuple palestinien malgré l’interdiction

Malgré l’interdiction, confirmée en justice, les soutiens aux Palestiniens se sont rassemblés à Paris, samedi après-midi. Plusieurs autres défilés, autorisés, ont lieu à travers la France. Au total, les manifestations ont rassemblé 22.000 personnes en France, dont 2 500 à 3 500 à Paris, selon le ministère de l’Intérieur. L’interdiction des autorités, confirmée en justice, ne les a pas arrêtés. Les soutiens aux Palestiniens ont se sont rassemblés à Paris, samedi 15 mai dans l’après-midi, immédiatement dispersés par les forces de l’ordre, tandis que plusieurs autres rassemblements, autorisés, ont lieu à travers la France. Au total, les manifestations ont rassemblé quelque 22 000 personnes en France, dont 2 500 à 3 500 à Paris, a affirmé, samedi soir, le ministère de l’Intérieur. Les rassemblements les plus importants ont eu lieu à Strasbourg (4 000 manifestants), Marseille (1 500), Lyon et Nantes (1 000), a précisé le ministère. Un total de 51 personnes ont été interpellées, dont 44 à Paris. Il y a eu deux « blessés légers » chez les forces de l’ordre : un agent de la BAC à Nice et un gendarme mobile à Paris, a-t-on ajouté. « Parce que nous refusons de taire notre solidarité avec les Palestiniens, et que l’on ne nous empêchera pas de manifester, nous serons présents (au métro) Barbès » samedi « à 15 h », avait lancé l’Association des Palestiniens en Ile-de-France, ainsi qu’une petite trentaine d’autres organisations, telles Attac, l’Action Antifasciste Paris-Banlieue, le Nouveau Parti Anticapitaliste. Peu avant 15 h, sur place, le déploiement policier massif était visible dans tout le quartier. Au total, 4 200 policiers et gendarmes sont mobilisés, selon la préfecture de police, qui ont pour consignes de « dispersion immédiate » dès que des manifestants tentent de se regrouper, en utilisant le « lanceur d’eau », ou de verbaliser, à hauteur de 135 euros. Impressionnant dispositif des forces de l’ordre à #Barbes après l’appel à un rassemblement de soutien au peuple Palestinien, interdit par les autorités.
« Evacuez la place », appelle un policier dans un porte-voix Place du Château rouge. Le canon à eau a été utilisé, ont constaté des journalistes de l’AFP, selon lesquels des face-à-face entre manifestants et forces de l’ordre avaient lieu dans des petites rues qui mènent au boulevard Barbès (18e arrondissement). Des contrôles avaient lieu sur le boulevard aux alentours par les forces de l’ordre, qui filtraient les piétons voulant se rendre au carrefour Barbès.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le Carrefour de Mostaganem

Université. Les prolifiques apports au ...

Palestine. La Colombie confirme qu’elle va ouvrir une ambassade à Ramallah

La Colombie va ouvrir une ...

L’Europe appelle Israël à ne pas “menacer” les juges de la CPI

Le chef de la diplomatie ...

Iran. Décès du président Ebrahim Raïssi dans un accident d’hélicoptère

Le gouvernement iranien a annoncé ...

Le Carrefour de Mostaganem

Sans domicile fixe. Les raisons ...