Accueil » MONDE » L’ONU appelle à l’arrêt des livraisons d’armes à la Birmanie

L’ONU appelle à l’arrêt des livraisons d’armes à la Birmanie

L’Assemblée générale de l’ONU a adopté vendredi une résolution non contraignante destinée à mettre fin des livraisons d’armes vers la Birmanie, condamnant le coup d’Etat militaire et appelant à la libération des détenus politiques, dont l’ancienne dirigeante Aung San Suu Kyi. Dans cette résolution adopté vendredi 18 juin, l’Assemblée générale de l’ONU appelle « tous les Etats membres à empêcher l’afflux d’armes » vers la Birmanie et condamne le coup d’Etat militaire du 1er février 2021. Une prise de position rare qui ne va toutefois pas jusqu’à réclamer un embargo mondial. Ce texte a été approuvé par 119 pays tandis que 36 se sont abstenus. C’est le cas de la Chine, premier soutien de la Birmanie, qui a déploré une négociation sans transparence et sans inclusivité. Un seul pays a voté contre, le Bélarus, qui a empêché une adoption de la résolution par consensus comme le voulaient ses auteurs, et imposé un scrutin public. A la différence d’une approbation par consensus, le scrutin a obligé les 193 pays de l’ONU à se dévoiler. Parmi les dix pays de l’Asean (Association des nations d’Asie du Sud-Est), qui avaient participé à la négociation du texte initié par le Liechtenstein, lui-même soutenu par les Occidentaux, seuls quatre se sont abstenus : Brunei, président en exercice de l’Asean, le Cambodge, le Laos et la Thaïlande. Particularité notable de ce scrutin : la Birmanie, représentée par l’ambassadeur Kyaw Moe Tun, limogé après le coup d’Etat de février mais qui continue de défier la junte, a voté en faveur du texte. Après le scrutin, le diplomate a regretté qu’il ait fallu trois mois à l’Assemblée pour adopter cette résolution et qu’elle ne soit pas plus explicite sur un embargo sur les armes. Parmi les pays s’étant aussi abstenus figurent la Russie, le Mali – où s’est produit récemment un deuxième coup d’Etat militaire en moins d’un an –, l’Iran ou l’Egypte. L’Assemblée générale de l’ONU adopte très rarement des résolutions condamnant les coups d’Etat militaires ou appelant à limiter les armes fournies au pays visé. « Il s’agit de la condamnation la plus large et la plus universelle à ce jour de la situation en Birmanie », s’est félicité l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) à l’ONU, Olof Skoog. La résolution « envoie un message fort et puissant. Elle délégitime la junte militaire, condamne ses abus et sa violence contre son propre peuple, et démontre son isolement aux yeux du monde », a-t-il estimé.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Etats-Unis. Au moins 25 millions d’Américains menacés par le mauvais temps

«Une succession d’orages graves ? ...

Iran. Plus de 300 morts depuis le début des manifestations

Un premier bilan officiel, qui ...

Face aux manifestations. Pékin assure que son «combat contre le Covid-19 sera une réussite»

Au lendemain de manifestations rares, ...

Covid-19 en Chine. Protestations contre la politique «zéro cas»

La colère monte en Chine, ...

Migrations. Les 27 décident d’un plan d’urgence

Ne «pas reproduire »la crise franco-italienne ...