Accueil » CHRONIQUE » Et le volet psychologique?

Et le volet psychologique?

La rentrée scolaire est pour bientôt. Tout semble être prêt pour le retour de nos enfants à l’école, après sept mois. Sept mois, c’est une longue période où nos enfants ont même oublié des notions. Déjà, ce n’était et ce n’est pas facile de retenir les enfants à la maison durant cette période de pandémie où ils étaient privés, pendant des mois, de sortie, de jouer et tant d’autres loisirs. Au Ministère, tous les efforts sont axés vers la préparation de la rentrée scolaire sur un plan purement technique, mais le côté «psychologique» semble être ignoré. A aucun moment, les parties concernées n’ont évoqué le volet psychologique ou prise en charge psychologique des élèves et des enseignants. Et pourtant, il est clair que des élèves qui étaient brillants, auront des difficultés à reprendre, à assimiler et être au niveau. Une grande pression pèsera aussi sur les enseignants, qui auront à faire «rappeler» des notions élémentaires ou déjà acquises mais «oubliées», de faire vite pour faire assimiler des informations à l’élève et «rassurer» l’élève. La charge de travail pourrait «doubler» pour l’enseignant dans certains endroits. Rien que pour ça, une petite formation pour les enseignants est plus que nécessaire pour cette période exceptionnelle, sur le comment «aborder» l’élève et comment lui transmettre des informations. Il faut se dire que c’est une situation exceptionnelle qui exige des moyens et une nouvelle stratégie. Aujourd’hui, le suivi de nos enfants à l’école s’avère nécessaire et il faudra un «suivi» continu par des spécialistes. Or, nos écoles ne disposent pas toutes de psychologues. Des séances de thérapie pour les élèves et les enseignants et même le personnel est inévitable. Le ministère peut s’inspirer des expériences occidentales dans ce domaine.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ukraine-Afrique, opération séduction!

Le continent africain est confronté ...

Feux de forêt, l’autre hantise!

Cette année, 28.000 hectares d’aires ...

Le pétrole au-devant de la scène

Les prix du pétrole brut ...

Plafonner les prix des viandes …

La cherté de la vie ...

L’obésité, l’autre danger!

Depuis la première alerte lancée ...