Accueil » ACTUALITE » «95% des malades hospitalisés ne sont pas vaccinés» Situation très préoccupante !

«95% des malades hospitalisés ne sont pas vaccinés» Situation très préoccupante !

Vaccins disponibles et de moins en moins de citoyens réticents à la vaccination ces dernières semaines en Algérie. Faut-il pour autant s’en réjouir d’avance ? Pourquoi ? Le pays a enregistré ces dernières quarante huit heures le pic jamais égalé jusqu’ici de 1350 nouvelles contaminations par le Covid. Cette nouvelle donne, pour le moins alarmante, n’en cache moins certains dysfonctionnement relevés en matière de prévention et de couverture médicale de malades hospitalisés dans certaines structures. Les médecins du Comité scientifique chargé de la surveillance de la pandémie ont déjà évoqué une 3ème vague de contaminations qui pourrait cependant s’aggraver dans les prochaines semaines si l’on persiste au relâchement, même en cas de recours une nouvelle fois au confinement total dans les communes et les wilayas connaissant des taux les plus élevées d’infection virale. A l’heure où le ministre de la santé de la population et de la réforme hospitalière multiplie le lancement de l’opération d’affectation d’espaces supplémentaires de proximité et des chapiteaux à proximité de structures sanitaires, enregistrant une surcharge de malades de Covid, le ton est au scepticisme chez des spécialistes de la santé publique qui mettent en garde contre la situation qui prévaut au sein de certaines structures hospitalières du pays où « des malades ne sont pas vaccinés ». La particularité de la situation épidémiologique actuelle réside dans la possibilité d’obliger de faire des « rappels » aux personnes déjà vaccinées. Ce qui veut dire qu’être vacciné une première fois ne serait qu’une étape du long processus de traitement. Ce n’est donc qu’une étape de transition épidémiologique sachant que le malade vacciné est garanti de se prémunir contre les virus. Mais ce qui a l’air d’inquiéter le plus les spécialistes de la santé est lié aux malades non vaccinés admis dans divers services hospitaliers en plus d’autres malades qui sont pris en charge par les unités de traitement anti-covid. Le docteur Ilyes Akhamoukh, membre du comité scientifique de suivi de l’évolution du Coronavirus, a tenu à faire cette révélation indiquant ce vendredi que «95% des malades hospitalisés ne sont pas vaccinés contre la Covid-19». Dans une interview accordée à Radio Sétif, Dr Akhamoukh a indiqué que la situation actuelle est «très préoccupante». Pour ce dernier, nous n’avons pas encore atteint le pic de contamination dans cette 3e vague de la pandémie de la Covid-19, chose qui devrait intervenir dans une semaine, a-t-il ajouté. Après une courte période d’accalmie, l’Algérie est touchée de plein fouet par cette 3e vague. Les compteurs sont au rouge avec plus de 1200 nouveaux cas de contaminations par jour, et dont le dernier fait état de 1350 nouvelles contaminations, du jamais vu chez nous depuis le début de la pandémie. Selon le Dr Akhamoukh, 95% des malades hospitalisés ne sont pas vaccinés contre la Covid-19. ? cet effet, il a tenu à rappeler que le vaccin chinois est efficace à hauteur de 67% contre la contamination. De plus, il protège son porteur des complications graves à hauteur de 90% et lui évite l’hospitalisation à hauteur de 80%. Le membre du comité scientifique de suivi de l’évolution du Coronavirus a indiqué aussi que durant ce mois de juillet, le nombre des personnes vaccinées a été littéralement multiplié par quatre ou cinq en comparaison avec celui du mois passé. Toutefois, M. Akhamoukh n’exclut pas un troisième rappel pour les personnes déjà vaccinées, et ce, en raison de la propagation des variants. «Nous étudions les changements qui se produiront sur le virus. Dans le cas où il existe un processus pour ces mutations, nous allons recourir à la vaccination chaque année», a-t-il informé sur les ondes de la Radio El Hidhab de Sétif. Interrogé sur la nécessité, ou pas, d’aller vers un nouveau confinement total, Ilyes Akhamoukh, a rétorqué en disant «qu’imposer un nouveau confinement total ne sera efficace que si on a l’assurance que les gens vont respecter scrupuleusement les mesures de préventions et les gestes barrières, sans ça, confiner juste pour confiner n’a aucune utilité». «Imposer un confinement à des communes ou des wilayas qui assistent à une dégradation de la situation sanitaire, est possible, néanmoins, on ne voit pas l’efficacité du confinement dans la situation actuelle». Pour terminer, Dr Akhamoukh a lancé un appel à l’intention de ses confrères, ainsi qu’à tous les professionnels de la santé, pour qu’ils aillent se faire vacciner afin qu’ils se prémunissent contre ce virus et par la même occasion donner l’exemple à nos concitoyens.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le prix plafond de l’huile alimentaire revu à la hausse. 650 DA les 05 litres

Un autre coup dur pour ...

Spéculation et pratiques commerciales frauduleuses «Un chiffre d’affaires de 60 milliards de da»

Les pratiques commerciales illicites ou ...

Société algérienne de distribution d’électricité et de gaz (SADEG). 207 milliards de dinars de créances

Les citoyens sans ressources ou ...

Leurs assourdissements ont empêché les gens de fermer l’œil. Malgré leur interdiction, les pétards ont fait des siennes

L’usage des produits techniques prohibés ...

17 octobre 1961. Les Oranais se remémorent le génocide

Les horribles massacres perpétrés à ...