Accueil » ACTUALITE » 920.000 doses du laboratoire russe Spoutnik et d’autres arriveront bientôt. Tout pour booster la vaccination

920.000 doses du laboratoire russe Spoutnik et d’autres arriveront bientôt. Tout pour booster la vaccination

Entre lenteurs, manque de vaccins et forte demande, la vaccination contre la Covid-19 compte rebondir dans les prochains jours. Elle est appelée à s’accélérer courant avril selon le ministère de la Santé. En Algérie, n’est pas candidat à la vaccination qui veut. Il se trouve en effet que la quantité indispensable de vaccin n’est pas acquise. Il ne faut pas être clerc pour deviner les vraies raisons ayant engendré la longue attente des citoyens qui veulent se faire vacciner. L’une d’entre elles réside dans la problématique de rupture de vaccins. Une situation due en grande partie au manque d’engagements par certains laboratoires étrangers spécialisés dans la production. Un de ces laboratoires en a doté plusieurs pays africains alors que l’Algérie n’a pas sa quantité indispensable. Certains laboratoires ne se sont pas acquittés de leurs engagements envers le ministère de la Santé. Plus de 50% de personnes inscrites dans la plateforme numérique du ministère ont bénéficié de ce vaccin sachant que les objectifs du ministère de tutelle consistent à vacciner 70% de la population algérienne. A entendre par là que plus de 40% de personnes inscrites dans la plateforme ne sont pas encore vaccinées. Quel est le sort des demandeurs “recensés” par la plateforme qui n’ont pas reçu leurs doses de vaccin? Pour répondre, 920.000 doses de vaccin contre la Covid arriveront bientôt. Il n’est pas inutile d’admettre que lors de son lancement officiel en fanfares, la campagne de vaccination contre la Covid a été perturbée par le comportement des citoyens demandeurs du vaccin alors que la priorité, rappelons-le, était de privilégier les personnes malades chroniques, le personnel des structures de santé qui sont en contact permanent avec les “covidés” et les personnes âgées, tout en épargnant les enfants de moins de 12 ans et les femmes enceintes. Cependant, en raison du manque de prise de conscience des citoyens, les structures de la santé ont été envahies par des marées humaines aux premières semaines de la vaccination. Dans certaines wilayas du pays, on en est arrivé au point de recourir aux services de police devant l’accès des polycliniques submergées de foules pour pouvoir “réorganiser” l’opération de la vaccination. Le “comportement” et les vieux “réflexes” du citoyen lambda ont perturbé la bonne marche de l’opération. Un autre problème surgit alors. Au moment où le pays entamait la vaccination dans l’optique d’atteindre la “barre” de 70 % de vaccinés, certains laboratoires étrangers ont retardé l’exportation de leurs vaccins commandés par l’Algérie. Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a affirmé, jeudi à Alger, que la campagne de vaccination contre la Covid-19 « s’accélèrera » en ce mois d’avril courant, notamment après l’acquisition de 920.000 doses du laboratoire russe Spoutnik et d’autres. Répondant à une question d’un sénateur sur la lenteur de la campagne de vaccination, lors d’une séance plénière consacrée aux questions orales, présidée par Salah Goudjil, président du Conseil de la nation, le ministre a expliqué que cela était dû aux quantités réduites réceptionnées par l’Algérie, ajoutant que « son rythme va s’accélérer » durant le mois d’avril courant après la réception de 920.000 doses du laboratoire russe Spoutnik et d’autres. D’après le ministre, l’opération de vaccination contre la Covid-19 avait pris « une dimension politique » à travers le monde entier, en dépit des correspondances, des contacts par visioconférence et des accords conclus entre l’Algérie et les laboratoires concernés. Le ministre a indiqué, dans ce cadre que « certaines parties n’ont pas honoré leurs engagements, à l’instar du +mécanisme Covax+ qui devait fournir à l’Algérie entre 12 et 16 millions de doses, mais qui ne pourra lui garantir que 5.000 doses ce mois-ci ». « Covax a préféré approvisionner les pays africains à faible revenu et certains pays riches », a fait savoir le ministre, appelant « les autorités officielles et la diplomatie algérienne à intervenir pour obtenir la quantité indispensable de vaccin ». Concernant les citoyens non encore vaccinés, le Pr. Benbouzid a fait état de la vaccination de 57,5% des citoyens inscrits sur la plateforme numérique pour l’organisation et la gestion de la campagne de vaccination, l’opération étant en cours après la distribution de dizaines de milliers de doses aux centre de vaccination. Rappelant les contrats et les mémorandums d’entente signés par l’Algérie avec plusieurs parties pour l’acquisition du vaccin en vue de vacciner 70% de la population, le ministre a fait état de la réception de deux lots, les 29 janvier et 11 mars 2021.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Un mois pour l’obtention de l’autorisation d’importation. La course contre la montre des concessionnaires

Est-ce le bout du tunnel? ...

Enseignement supérieur 38. universités algériennes dans le top 500

Quel nouveau rôle pour l’université ...

Efforts considérables et intenses des services de police en ce début 2023. Efficacité, professionnalisme et performances

Les actes liés à la ...

Pour lutter contre le phénomène du monoxyde de carbone. Sonelgaz va installer 22 millions de détecteurs

Il est impératif de savoir ...

Retour en force des T- Shirts et maillots de l’EN sur la place publique. Vente en ligne, en gros et en détail

Oran qui a, depuis la ...