Accueil » ACTUALITE » 45ème anniversaire de la création de la RASD. Grand hommage à l’Algérie

45ème anniversaire de la création de la RASD. Grand hommage à l’Algérie

Il n’existe, hélas, aucune solution ni même une volonté internationale et surtout celle de l’ONU afin de permettre au peuple sahraoui de jouir de ses droits fondamentaux, conformément aux conventions internationales, n’a cessé de marteler M.Brahim Ghali, Président de la RASD. Un grand hommage a été rendu à l’Algérie par le chef suprême du Polisario et Président de la RASD. En ce contexte et cette conjoncture particulière que vit le peuple sahraoui dans les camps de réfugiés à Tindouf qui fait face à la guerre avec le belligérant marocain depuis 45 ans et qui fait face à la crise sanitaire marquée par la pandémie du Covid-19, sans oublier les aléas du quotidien, dans l’espoir d’une autodétermination du peuple sahraoui plane encore puisque la longue attente serait les prémices à d’autres horizons. Plus précisément et depuis Aousserd, dans les camps de réfugiés sahraouis que le peuple sahraoui a commémoré, hier, le 45ème anniversaire de la création de la RASD, en présence du Chef suprême du Polisario et président de la RASD, Brahim Ghali. Une atmosphère de guerre après la dernière intrusion de l’armée marocaine, se fait sentir devant la détermination et le jusqu’auboutisme de l’armée et du peuple sahraoui. Le président Ghali qui a rendu hommage à son armée, fut reçu par des ovations de la foule nombreuse entre autres la délégation algérienne, les hommes et femmes de la presse et des médias. Ces Sahraouis restent optimistes, fiers des exploits réalisés sur le front de la guerre, en dépit de leur slogan d’instaurer la paix et d’aspirer à leurs limites alors que disent-ils, dans leurs discours successifs, la démission totale due à l’absence de perspectives de sortir du conflit qui les oppose au Makhzen depuis déjà 45 ans depuis le déclenchement du conflit qui a opposé les deux parties. La militante Meriem Salek Hmada a, dans sa rétrospective, détaillé, tout le puzzle du conflit et les différentes étapes de son développement pour en arriver au port d’armes après que la partie adverse ait déclaré la guerre. Elle abordera dans son intervention circonstancielle les sacrifices consentis par le peuple sahraoui pour son autodétermination devant le black out du conseil de sécurité qui gère sous son autorité le référendum pour l’indépendance de la dernière colonie du continent africain qu’est la RASD. Dans son discours, le président sahraoui Brahim Ghali a tenté de booster le moral de ses troupes en cette conjoncture, en dressant d’abord un tableau nu des exactions commises par le Makhzen et les derniers développements survenus sur la scène politique, et en passant au peigne fin les différentes étapes du processus mené par le Polisario depuis 1973 et l’entrée en vigueur de la convention espagnole. L’orateur autour duquel se réunissent son armée et son peuple, a exhorté les présents à rendre hommages aux martyrs sahraouis que sont le chef suprême Ouali Mostefa Saïd et feu Mohamed Abdelaziz, ex-Président de la RASD. Brahim Ghali a fait un tour d’horizons sur les entraves qui ont bloqué le processus de paix et devant les derniers événements survenus dans la région par l’application de la politique de la terre brûlée contre ces concitoyens entre arrestations arbitraires, violences, emprisonnements, tortures et atteintes aux Droits de l’Homme. Cette commémoration de ce 45ème anniversaire, poursuit-il, s’est faite dans des moments dramatiques pour le peuple sahraoui, en dénonçant cette intrusion militaire marocaine d’où la poursuite de la défense de son autorité. Il saluera au passage les éléments de l’armée sahraouis qui ont su faire face au complot marocain sur ces terres pour libérer le pays de ses antagonistes. Même le discours de Brahim Ghali était un message et un signal fort envers l’opinion internationale ;  néanmoins, il a su percer la fibre nationaliste de ses Sahraouis qui ont subi les affres de la guerre devant cette autodétermination qui faut le dire, tarde à voir le jour. L’essentiel du discours n’était ni plus moins qu’un hommage rendu à l’armée sahraouie lors des derniers événements survenus dans la région après la guerre déclarée contre le peuple sahraoui, tout en rétorquant que « nous sommes les partisans de la paix en dépit de la longue attente du peuple sahraoui à aspirer à son indépendance ». Le projet de référendum, poursuit le président sahraoui, sous l’égide de l’ONU de par son statut de témoin de l’évolution de ce conflit, doit être mis en branle. Après ce long discours empreint de cri de désespoir de la part de la RASD devant les violations des Droits de l’Homme observées puisque l’ONU et le Croissant rouge sont interpellés par le président sahraoui d’accélérer le processus de référendum pour l’autodétermination du peuple sahraoui, dernière colonie africaine, l’UE, et surtout la France et l’Espagne qui font fi des orientations du Conseil de Sécurité, est aussi interpellée à plus d’implication dans le processus de paix par cesser leurs transactions avec le Maroc.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Forum économique algéro-italien au CIC à Alger. Pour un partenariat gagnant-gagnant

L’ambassadeur d’Italie en Algérie, après ...

Relations bilatérales algéro-italiennes .Le Premier ministre italien, Mario Draghi, aujourd’hui à Alger

Mais qu’est-ce qui fait courir ...

Micro-entreprise. Le Salon international prévu au mois de septembre prochain

Dans le domaine de la ...

Propos du Ministre du tourisme sur les vacances des Algériens. Une question de pouvoir d’achat

La saison estivale est bel ...

Grâce présidentielle. Mesures d’apaisement pour 44 hirakistes

Il s’agit, selon le communiqué ...