Accueil » ACTUALITE » 20 élèves par classe. Rentrée scolaire, le 8 novembre…!

20 élèves par classe. Rentrée scolaire, le 8 novembre…!

Par B. Nadir

S’exprimant lors d’une réunion avec les partenaires sociaux du secteur, le ministre de l’Education, Ouadjaout, a indiqué que la date de la rentrée scolaire n’a pas encore été fixée, en raison de la poursuite de la propagation du nouveau Coronavirus, même si, a-t-il ajouté, le taux de cas confirmés est en net recul, ces derniers temps. Le ministre de l’Education a affirmé que le secteur se concertera avec les partenaires sociaux sur les modalités à même de mener à bien cette rentrée et ce, «par souci de préserver la santé et l’intégrité des élèves et de tout le personnel travaillant dans les établissements d’enseignement».
«Nous ne voulons pas mettre en péril la santé de nos enfants, de leurs parents et de l’ensemble du personnel travaillant dans les établissements d’enseignement», a-t-il rassuré, avant d’ajouter: «C’est la raison pour laquelle, nous nous concerterons autour des mesures exceptionnelles possibles, à même d’organiser la scolarité des élèves, afin que les solutions proposées soient adéquates, tout en prenant compte des spécificités de chaque cycle et chaque établissement d’enseignement en terme du nombre d’élèves scolarisés». Le ministre a affirmé que toutes les hypothèses possibles ont été étudiées, d’autant plus qu’un nombre de propositions avait été retenu pour l’organisation de la scolarité. Néanmoins, aucune décision finale n’a été prise en la matière. Ouadjaout a fait savoir qu’il accordait «une grande importance aux propositions des partenaires en la matière, lesquels sont au contact permanent avec l’élève». Le ministre s’est dit «convaincu» de parvenir, dès le parachèvement des concertations avec l’ensemble des partenaires sociaux, à «une solution qui satisfasse les élèves et leurs parents et rassure la corporation de l’Education». Les parents d’élèves ont insisté de leur côté sur l’obligation d’une reprise rapide des classes, tout en veillant à appliquer un protocole sanitaire strict pour protéger les enfants. Toutes les propositions retenues, lors de cette rencontre, seront soumises au gouvernement pour approbation.

Le scénario de la reprise
Le ministre a insisté pour que les cours reprennent avec des groupes ne dépassant les 20 élèves et seront assurés en alternance entre ces groupes. Ce qui conduit à un réaménagement des heures de travail. Le ministre a assuré que les cours pourront être assurés pendant six jours de la semaine, pour les cycles de moyen et de secondaire. Le programme sera revu à la baisse et des matières pourront être « dispensées » comme c’est le cas en Tunisie. Le ministre œuvre pour une adaptation des programmes en axant sur les enseignements de base pour chaque matière en fonction du volume horaire. Le ministre a profité de l’occasion pour que le secteur puisse bénéficier de toutes les salles surtout pour le secondaire, tout en insistant pour le développement de l’enseignement à distance.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La pièce détachée, l’autre épine !

Depuis la pandémie, la pièce ...

Début de la cinquième vague?

Un millier de cas de ...

Situation détendue pour le blé !

La crise du blé est ...

La CNR dans le rouge!

La Caisse nationale des retraites ...

Le pétrole, casse-tête de l’OPEP

Comme prévu, l’OPEP a convenu ...

%d blogueurs aiment cette page :