Accueil » ACTUALITE » 2.294 morts et 9.963 blessés dans des accidents en 2020. Les routes de tous les dangers

2.294 morts et 9.963 blessés dans des accidents en 2020. Les routes de tous les dangers

Les routes ont “moins tué” en 2020 année ayant enregistré des pics de cas de la pandémie Covid-19. Coïncidant avec l’entrée en vigueur du confinement partiel à domicile, l’année écoulée aura été plutôt clémente en matière de sécurité routière. Une année aussi qui a connu des campagnes tambour battant de sensibilisation et de prévention tout azimut sur la sécurité routière menées par les pouvoirs publics et les services de sécurité. Le bilan 2020 et en de telles circonstances marquées par une prise de conscience de plus en plus significative du phénomène par les usagers de la route, notamment en ce qui concerne les dangers et leur corollaire dévastateur immédiat à savoir les factures humaine et matérielle. Force est d’admettre que 2020 a été l’année du “quadrillage” opéré par les unités territoriales de la gendarmerie nationale sur les routes. Les hommes à la tenue verte ont en effet été sur tous les fronts. D’emblée, il est permis de dire que l’analyse succincte des nouveaux chiffres livrés par la gendarmerie nationale permet de servir à lancer une “étude sociologique” du phénomène des accidents de la route en Algérie. Le contexte du Covid-19 est perçu par les spécialistes comme une “référence” de taille pour pouvoir tirer les enseignements ultérieurs de cette étude pour prévenir le comportement des usagers de la route en temps de “crise”. Le Commandement général de la Gendarmerie nationale (GN) a fait état, dimanche, dans un bilan de 2.294 morts et 9963 blessés dans 6195 accidents de la circulation survenus au niveau national durant l’année en 2020. Une baisse « importante » a été enregistrée, l’année 2020, en nombre des accidents de la circulation (-12,84%), des blessés (- 15,99%) et de morts (-11,74 %) comparativement à l’année 2019, lit-on dans le bilan qui indique que ces résultats « dénotent de la concrétisation de l’objectif tracé par le Commandement de la GN, lequel consiste en la réduction du nombre des accidents de la circulation ». Comme d’habitude, des wilayas du centre comme Alger ou Tipaza ont enregistré le plus grand nombre d’accidents. Selon les services de la GN, le facteur humain « demeure la principale cause, avec un taux de 92,61%, des accidents de la circulation enregistrés en 2020, en raison du non-respect du Code de la route ». Concernant les accidents les plus graves enregistrés lors de l’année écoulée, le bilan des activités de la GN indique que ces accidents sont survenus dans la wilaya de Tamanrasset (21 morts et 10 blessés), la wilaya d’El Oued (13 morts et 55 blessés), la wilaya de Souk Ahras (8 morts et un seul blessé), la wilaya de M’sila (5 morts et 31 blessés) et dans la wilaya de Biskra (4 morts et un seul blessé). Quelque 2675 véhicules de transport en commun, soit 25,94 % du total des accidents de la circulation, sont impliqués dans 1607 accidents de la circulation ayant fait 220 morts et 1391 blessés. Pour ce qui est de la répartition du nombre des accidents par wilaya, le bilan fait état de 11,5% des accidents ayant été enregistrés dans les wilayas d’Alger et de Tipaza, tandis que les wilayas de M’sila et Sétif ont enregistré le plus grand nombre de morts des accidents, soit 9,50 %, alors que les wilayas de M’sila, Bouira, Ain Defla et Tipaza, ont recensé le taux le plus élevé du nombre de blessés, à savoir 18,16%. L’autoroute Est-ouest a enregistré, pendant la période susmentionnée, 581 accidents de la circulation, soit 9% du total des accidents relevés par les unités de la GN qui ont fait observé que la saison estivale écoulée a enregistré le grand nombre des accidents de la circulation, avec un taux atteignant 21,28 %. Les efforts consentis par les unités de la GN « ont été couronnés de succès et ont permis de concrétiser des résultats positifs dans le territoire de leur compétence, en dépit de la crise sanitaire qu’avait connue le pays, suite à la propagation de la pandémie de Coronavirus qui a impacté négativement la mise en œuvre de tous les plans mis dans le domaine de la sécurité routière et portant essentiellement sur l’aspect de la sensibilisation », affirme-t-on dans le bilan.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Avantages accordés aux investisseurs par l’AAPI. Près de 160 secteurs d’activités exclus

Algérie–investisseurs pourquoi ça ne marchait ...

Rencontre du FLN et suspension surprise des travaux. Incidents verbaux et vive contestation

Une réunion, regroupant les cadres ...

Après deux ans d’exception, retour au système habituel dans l’enseignement. Rentrée des classes pour 11 millions d’élèves

La dernière épine qui pesait ...

Hassi Mefsoukh. Le président de l’APC soulève le problème du «manque de foncier de l’habitat rural»

Sise à plus de 30 ...

La piste d’une gestion en intérim de la commune de Bousfer se précise. L’incompatibilité d’humeur se poursuit entre le maire et certains de ses élus

La situation de blocage que ...