Accueil » RÉGIONS » 1er jour du mois de Ramadhan à Béjaïa. La flambée des prix au rendez-vous !

1er jour du mois de Ramadhan à Béjaïa. La flambée des prix au rendez-vous !

A chaque mois sacré de Ramadhan, la lancinante question des prix des produits de large consommation revient avec acuité. Le Ramadhan de cette année ne déroge pas à cette règle de hausse des prix et même de tension sur certains produits. Une véritable tension s’est enregistrée sur le lait en sachet et la semoule. Des chaînes interminables se forment devant les magasins qui vendent ces deux produits de première nécessité dont les vendeurs n’arrivent pas à satisfaire la demande. La tension sur le lait est ressentie à travers les différentes régions de la wilaya où l’offre dépasse largement la demande, ce qui a créé une véritable tension. « Les unités de production du lait travaillent normalement, mais ils n’arrivent pas à satisfaire la demande », nous dira un responsable d’une laiterie. Les quantités distribuées par les distributeurs agréés sont insuffisantes, il faut faire la chaîne et attendre. Les commerçants sont contraints au rationnement du lait en sachet, à raison de 2 sachets par client. Un quota jugé insuffisant surtout par les familles nombreuses. Comme en pareille circonstance, les spéculateurs tirent le profit en vendant à 40 voire même, 50 DA le sachet de lait dans certaines localités éloignées. La rareté de ce produit a poussé certains pères de famille à se rabattre sur le lait de vache proposé à plus de 100 DA le litre dans certaines épiceries et grandes surfaces. D’autres sont obligés aussi de se rabattre sur le lait en boîte, produit en tetra pack, dont les prix proposés sont : 100, 120 et 130 DA, selon la qualité. Dans la plupart des marchés et points de ventes visités, les prix des fruits, légumes et viandes ont flambé, les familles passeront difficilement le cap du Ramadhan de cette année. Au marché, il faut dire que seuls les spéculateurs trouvent leurs comptes et tirent leurs épingles du jeu. Une virée dans certains marchés de la wilaya nous a permis de prendre la température des prix, qui ont carrément doublé pour certains produits. Le ton est donc donné, après une décade de ce mois pourtant sacré où le prix des fruits et légumes ont grimpé à l’exemple de l’oignon à 60 DA, Poivron: 140 DA, Tomate: 150 DA, Courgettes: 120 DA, Carottes: 100 DA, Aubergines: 70 DA, Pommes de terre 120 DA, Ail: 150 DA, Concombre: 100 DA. La viande rouge dépasse les 1400 Da pour ce qui est de la viande bovine et 1700 Da pour la viande ovine, le poulet s’est affiché, quant à lui, à 400 Da le kg. Cette augmentation des prix, habituelle en pareil période, est imputée par les revendeurs, comme à l’accoutumée, au grossistes et à ces derniers aux détaillants, ils se renvoient la balle pendant que les producteurs nous ont assuré qu’ils pratiquent toujours les mêmes prix. Devant cette hausse des prix, la question du contrôle revient comme leitmotiv, mais seulement à la direction du commerce, on nous ressort la même réponse de la liberté des prix. « Nos brigades veilleront seulement au contrôle des prix pour ce qui est des produits réglementés et leur affichage pour les autres produits », nous assure-t-on au niveau de la direction du commerce de la wilaya de Béjaïa. A la même direction du commerce de Béjaïa, on nous informe que durant le mois de Ramadhan le contrôle du Commerce sera renforcé davantage par la mise en place d’une vingtaine de brigades devant assurer le contrôle du commerce. Ces brigades, apprend-on de la direction du commerce de la wilaya, sillonneront les différentes communes de la wilaya et travailleront durant même les week-ends et jours fériés. «Ils auront comme tâche principale le contrôle de la pratique commerciale dans les marchés et magasins », nous précise-t-on aussi. Par ailleurs, plus d’un millier d’agents de police sont déployés sur le terrain, et ce, dans le cadre du dispositif sécuritaire spécial Ramadhan, apprend-on de la sûreté de wilaya de Béjaïa. Les responsables de ce service de sécurité nous informent que ce dispositif préventif concerne toutes les sûretés de daïra de la wilaya dont les effectifs de police seront déployés à travers les places publiques, les mosquées durant les prières de Tarawih, les grandes artères commerçantes, les aires de jeu et autres lieux publics. En sus des agents de police déployés pour assurer la fluidité du trafic et réguler la circulation routière, des points de contrôle et des barrages filtrants seront dressés, de jour comme de nuit, sur les importants axes routiers de la wilaya pour prévenir tout acte d’agression et d’atteinte à l’ordre public. Un dispositif qui sera maintenu durant tout le mois de Ramadhan, indique encore la même source. Dans le cadre de ce plan spécial Ramadhan, des opérations sur le terrain seront multipliées pour déjouer les actions criminelles et autre banditisme. Comme à l’accoutumée, une campagne de sensibilisation pour prévenir les accidents de la route, à travers tout le territoire de la wilaya, est lancée, et ce, pour attirer l’attention des chauffeurs sur les risques des accidents de la route en ce mois de Ramadhan. Cette campagne pour « un Ramadhan sans accidents de la circulation », vise à sensibiliser les chauffeurs sur le manque de sommeil et la précipitation par l’excès de vitesse, qui demeurent les causes principales des accidents de la circulation durant le mois de Ramadhan. Concernant la solidarité durant ce mois de Ramadhan, une centaine de restaurants Rahma seront ouverts à travers le territoire de la wilaya de Béjaïa. Ces restaurants sont gérés par le Croissant Rouge Algérien, les associations caritatives, les bienfaiteurs et les communes. Des couffins alimentaires sont aussi distribués à des familles nécessiteuses, préalablement recensées par les services de la direction de l’action sociale de Béjaïa (DAS) et des APC. « Ces colis alimentaires ont été acquis grâce aux budgets de la wilaya, de la DAS, du fonds Zakat et des dons des bienfaiteurs », apprend-on de la DAS. A cela, il faut ajouter l’argent de la zakat, collecté par la direction des affaires religieuses et des communes, versé aux comptes des familles concernées.

À propos Hocine Smaali

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Transport ferroviaire à Béjaïa. Trois accidents mortels en un mois !

Un quinquagénaire a été mortellement ...

Béjaïa. Hommage au cinéaste Abderrahmane Bouguermouh

La ville d’Ouzellaguen, dont le ...

Bejaia. Le port sera doté d’un laboratoire d’analyse intégré

Le port de Bejaïa sera ...

Sabt Akdim (Béjaia). 51 blessés dans un accident de bus de lycéens d’Akbou

Le dérapage d’un bus transportant ...

Équivalant à plus de trois fois Hiroshima et aux retombées radioactives plus longues que prévu. Il y a 64 ans, la «Gerboise Bleue» explosait en Algérie

Il y a 64 ans, ...