Accueil » ORAN » 14 kasmas restructurées et ouverture de pages sur le site de la mouhafada. Le FLN d’Oran veut se refaire une «virginité»

14 kasmas restructurées et ouverture de pages sur le site de la mouhafada. Le FLN d’Oran veut se refaire une «virginité»

 

Par B. Habib

Après une longue éclipse due au hirak du 22 février 2019 et la “crise” du Covid-19, le parti du Front de libération nationale (FLN) à Oran veut réinvestir la scène en prévision des prochaines échéances dont le Référendum de la nouvelle Constitution prévu le 1er Novembre. Il a entamé son programme d’action de l’«Après crise sanitaire» par la mobilisation en août des militants de la base puis au début de septembre, des secrétaires généraux des bureaux de 14 kasmas locales dont 10 sont implantées dans le chef-lieu de commune d’Oran et quatre autres de la périphérie. La mouhafada d’Oran a battu le rappel, samedi, de l’ensemble des S.G des kasmas, pour une revue des effectifs, pour l’élaboration d’un programme d’action qui s’appuie sur l’accélération du processus portant “restructuration” des bureaux de kasma restés en stand by depuis le début de la crise sanitaire et son corollaire l’interdiction des rassemblements dans les salles afin d’éviter le risque de propagation de la pandémie du Covid-19. Avec le déconfinement “progressif” et “flexible”, annoncé par le gouvernement de Abdelaziz Djerrad au mois de août , le FLN, hanté par la crise que traverse le parti depuis le “scénario” des élections locales de 2017 et le désaveu populaire qui s’en est suivi, accentué, faut-il le dire, par le départ de la “Issabaa”, s’est mis en évidence afin d’instaurer une nouvelle stratégie de redéploiement sur la scène, en décidant la réouverture de certaines kasmas fermées et l’ouverture des portes aux jeunes et aux femmes qu’ils soient des militants écartés des listes ou des nouveaux adhérents empêchés de rallier le parti lors des dernières joutes . La mouhafada d’Oran centre a également décidé d’installer des “chargés de communication” au sein des kasmas restructurées qui sont seuls habilités à parler au nom du parti, pour faire barrage aux intox, en ouvrant des “pages” dans le site réservé par la mouhafada, pour y inscrire toutes les activités organisées par le parti à l’échelle locale. ”Tout passera par la mouhafada et aucun document ni activité ne seront signés ou tolérés, sans l’aval de l’organe officiel du parti à l’avenir ”, dit-on. La mouhafada va tenir prochainement des rencontres organiques similaires avec les femmes, les jeunes et les élus du parti, croit-on savoir de sources concordantes.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

05 éléments de soutien neutralisés et des bombes détruites en une semaine. La traque des résidus terroristes continue

L’Algérie qui a réussi à ...

Licences d’importation automobile. Les précisions du GCA

Le secteur automobile est mal ...

Rapport de la banque mondiale sur la situation économique en Algérie. Une nette amélioration

L’Algérie a renoué dès l’année ...

Y a-t-il une volonté d’un pourrissement de la ville Prolifération des ordures, un «crime» contre l’environnement?

«Inquiétant, n’est pas encore le ...

L’anglais dès cette rentrée pour les élèves du primaire. Un million de livres imprimés

C’est la course contre la ...

%d blogueurs aiment cette page :