Accueil » CHRONIQUE » Y aurait-il encore des «partis du Président»?

Y aurait-il encore des «partis du Président»?

L’activité partisane pluraliste, depuis son avènement il y a une trentaine de ça, baignait dans le faux, parfois même, dans le faux et l’usage du faux. Au lieu de servir dans l’édification d’une vraie démocratie et un Etat de droit, le multipartisme en Algérie était devenu, comme à l’époque du parti unique, des associations pour la filouterie, la démagogie indécente, la tromperie, l’enrichissement illicite, l’affairisme, le clientélisme et j’en passe …la dernière année du quatrième mandat du candidat momifié, quelques partis politiques, notamment, ceux que l’on disait des partis «chouchous» du Pouvoir, s’arrachaient, cyniquement et sans la moindre pudeur, les cheveux afin d’assurer, avec l’assistance des affairistes de l’Etat et ses soi-disant «hommes d’Etat» et évidemment, la bénédiction spirituelle de l’Hexagone, un cinquième mandat pour perpétuer une situation dépravante du faux et usage du faux. Les sigles n’ont rien à avoir ce qu’en faisaient les usurpateurs. Le FLN est un front qui a été fondé, début des années 1950, par un groupe d’Algériens et militants libres de la cause nationale, en vue de rassembler l’effort inutilement, éparpillé de différentes fractions militantes (Ouléma, communiste, MTLD, UDMA) et également pour préparer une éventuelle guerre de libération …La même chose pour le RND qui était un grand rassemblement national. Il a été créé par des Algériens sincères, afin de mener un front uni, la lutte contre le terrorisme. C’est-à-dire au moment où le pays virait dangereusement, vers le précipice. Mais là où l’intérêt gratuit et facile y est, là où les rapaces sont massivement attirés… Vous vous rappelez tous que sont devenus les «pères» fondateurs du RND? L’on n’entend plus parler. Un parti politique est une entité morale qui pourrait servir pour le bien comme pour le mal … Pour l’édification comme pour la destruction… Tout au long des années 2018 et 2019, des films, des images et des textes sont toujours là, pour témoigner des extravagances menées par les dirigeants des partis politiques dits du Pouvoir, afin d’assurer l’aventure folle du cinquième mandat.. Et, si ce n’est pas un Hirak, un mouvement populaire pacifique, fort, populeux et civilisé s’est intervenu au moment propice, pour mettre fin à cette tragicomique du début du XXIème siècle, nous serions maintenant en train de ruminer avec grande amertume la victoire éternelle de la politico-financière sur le peuple… les forces maléfiques éructées par le peuple sont actuellement, et par le truchement de leurs relais, en train de mettre sur pied un anti-Hirak, un faux. Les principales têtes incarcérées, bien que immobilisées, elles ont des relais qui visent le chaos, en faisant virer le mouvement vers un aléatoire désordre…

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ça n’allaite plus Le lait se (re) fait rare

Une pénurie du lait qui ...

Pénurie et hausse des prix

La guerre du citoyen avec ...

Quel sort réserve-t-on pour le français?

“Un homme qui parle trois ...

Le réseau hôtelier national Est-il à la hauteur?

Quand nous abordons la situation ...

Société civile: quel rôle?

Lorsque l’on aborde la pertinente ...