Accueil » ORAN » Voiries. Des ralentisseurs pas toujours conformes

Voiries. Des ralentisseurs pas toujours conformes

Trop hauts, trop raides ou tout simplement ne faisant l’objet d’aucune signalisation. Les chiffres sont sans appel. Dans les 26 villes de la wilaya d’Oran, plus de la moitié sont considérés comme trop hauts, trop raides ou trop courts,et d’autres sont positionnés au mauvais endroit. Le ralentisseur est, cependant, un équipement qui fait ses preuves pour limiter la vitesse des automobilistes en agglomération. Les normes d’un ralentisseur sont strictes et doivent être respectées à la lettre. Si vous questionnez un automobiliste Oranais sur ce qu’il redoute le plus en prenant le volant, la majorité vous répond que le nombre impressionnant de ralentisseurs implantés le long des voies de circulation, et surtout au niveau des quartiers, ou il n’est pas rare que des automobilistes se retrouvent subitement nez à nez avec un ralentisseur anarchiquement installé et sans aucune signalisation. D’aucun n’hésitent pas à parler du diktat des ralentisseurs. L’implantation de ralentisseurs ne peut intervenir que si des conditions draconiennes sont réunies et des mesures de sécurité respectées. La législation nationale qui régit l’implantation des ralentisseurs est d’une extrême sévérité. Le principe de l’implantation des ralentisseurs sur les voies de circulation a été institué par l’article 27 de la loi 01/14 du 19 août 2001 relative à la circulation, la sécurité et la police de la circulation routière qui dispose que  »l’usage des ralentisseurs et les conditions relatives à leur mise en place ainsi que les lieux de leur implantation. Ces ralentisseurs anarchiques sont devenus, par la force du temps, un phénomène et un fléau social, pourtant les autorités de toutes les wilayas du pays ont été destinataires d’une circulaire interministérielle les enjoignant de prendre les mesures nécessaires pour éliminer ces dos-d’âne, hélas cette instruction a été ignorée par toutes les wilayas, à l’effet de prendre soin de l’orientation et de veiller au confort du contribuable, il était convenu « que l’autorité locale se devait de corriger les anomalies et les carences dûment constatées dans la conception des ralentisseurs, engendrant ainsi des effets désastreux sur la sécurité et le bien-être des usagers de la route». Le grave danger que constituent pour les automobilistes les ralentisseurs implantés sans respect des prescriptions légales, étant évident. Les associations des usagers de la route et les comités de quartiers, doivent impérativement s’impliquer en sensibilisant qui de droit au respect de la loi.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

En l’absence de contrôle et de l’application de la loi. Des cités neuves défigurées par des transformations anarchiques

La ville d’Oran a vécu ...

Environnement. Un minimum de discipline pour une ville propre

«La propreté fait partie intégrante ...

Nids-de-poule, affaissements, fosses… La voirie de tous les dangers

Le réseau routier d’une ville ...

Quartier de Choupot. Les rues Soufi Zoubida et Smain Med sombrent dans le désordre

A Hai Abdelmoumene (Ex-Choupôt), la ...

Drogue et psychotrope. Prévenir la consommation chez les jeunes

Le phénomène de la consommation ...