Accueil » RÉGIONS » Voir la ville et … écouter ses soupirs. La wilaya est-elle isolée de l’Algérie officielle ?

Voir la ville et … écouter ses soupirs. La wilaya est-elle isolée de l’Algérie officielle ?

La ville de Saida a pris de l’ampleur, campant le rôle d’un pôle régional par rapport à certaines villes avoisinantes. Située aux portes du Sud son développement, comme on devait s’y attendre, n’a pas manqué d’entraîner les problèmes qui accompagnent généralement toute expansion. Saida où il n’y a pas si longtemps les habitants ne fermaient pas leur porte la nuit, se trouve aujourd’hui confrontée au phénomène du banditisme qui revêt différents aspects et qui sévit contre la population à l’image de ce dernier cambriolage des deux bijouteries de Hai Derb. Tout comme dans une grande ville qui réunit une population hétéroclite où les gens vivent en ennemis dans une lutte sans merci, entre proies et prédateurs, à l’image d’une jungle, Saida ne ressemble plus à ce qu’elle fût. L’éxode rural a tout bouleversé si bien qu’en ville on rencontre des difficultés pour trouver un Ouled Bled perdu dans la foule, cherchant à se faire tout petit où chacun se méfie de l’autre. Un véritable fléau semble s’être abattu sur la ville des eaux, devenue ville des mots et des maux. Le fameux train de Saida longtemps chanté par les amoureux de la ville et qui coûtait cher n’apporte plus de belles choses comme avant, à la grande tristesse des enfants de la ville. Aujourd’hui, il ne nous reste qu’à écouter ses soupirs. «N’est pas Ecolo qui le veut», diriez-vous et chacun à son petit jardin secret. A croire que nos députés sénateurs, élus locaux, ont donné quartier libre à tout le monde et vivent les quartiers des « Affaires »

À propos O.ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Saïda. Le directeur de l’hôpital «Ahmed Medeghri» suspendu

Le directeur de l’hôpital « Ahmed ...

Saïda. Un autre suicide à Batimet Kabouss

Encore une fois, la ville ...

Saïda. Le wali à Moulay Larbi et Sidi Ahmed

Première dans les annales de ...

Menacé par les prédateurs. Touche pas à mon «vieux Saïda»

La forêt récréative « Le Vieux ...

Saïda. Magie noire pour mieux conjurer le mauvais sort

A la demande de plusieurs ...