Accueil » RÉGIONS » Ville ancienne au passé glorieux. Tigditt au centre d’intérêt de la wilaya

Ville ancienne au passé glorieux. Tigditt au centre d’intérêt de la wilaya

Tigditt, la ville ancienne qui a un passé glorieux, une ville qui a des racines culturelles avérées et qui vit un malaise profond pour être passée à côté du développement local. Des maux, assez profonds, qui ont réveillé chez ses natifs, un sursaut d’orgueil plaidant pour sa réhabilitation sur tous les niveaux autant structurels que sociologiques qu’urbanistiques. Ses enfants qui lui sont redevables, prennent le taureau par les cornes et passent à l’action. La première, c’est l’ingéniosité de célébrer la Journée nationale du Chahid au centre de Tigditt, c’est-à-dire sur l’espace authentique de la place des martyrs, décrétée à l’occasion de la fête de l’indépendance en 1962. Les militants du projet Tigditt, ceux d’avant et ceux d’aujourd’hui, œuvrent pour que les pouvoirs publics puissent écouter leurs doléances. Car ce quartier recherche de l’attention pour soigner son mal. C’est ainsi que dans le cadre de la promotion de la démocratie participative à laquelle il tient fermement, M.Aissa Boulahyan, wali de la wilaya, invite les représentants des associations, afin de les faire participer au projet de réhabilitation du faubourg de Tigdiit. C’est en présence de quelques responsables que le wali a ouvert le dossier Tigditt pour arrêter des décisions de relogement et de réhabilitation des vieilles demeures. Le chef de l’exécutif souhaite reloger les familles inscrites dans les listes de 2016, début du mois d’avril afin d’éradiquer très vite le logement précaire. Cependant, il préconise passer au projet de réhabilitation des habitations libérées par le truchement d’une étude. C’est sur la base d’un plan que le wali veut que le quartier s’insère dans le circuit touristique de la ville. Le travail préconisé se centrera bien sûr sur la valorisation du quartier par la préservation du patrimoine culturel du quartier. Il reste à souligner qu’enfin Tigditt est au centre d’intérêt des autorités de la wilaya. Aujourd’hui, on se réjouit de l’engagement pris par le wali afin de réhabiliter une ville qui, à une époque donnée, fut martyrisée par les maux de l’histoire. Une obscure histoire qu’il faut lui éviter à tout prix.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mostaganem. Le wali met le cap sur la saison estivale

L’un des défis majeurs à ...

Mostaganem. Dr Mohamed Merouani, nouveau commissaire du festival national du «Melhoun»

A l’occasion de la célébration ...

Université « Abdelhamid Ibn Badis » de Mostaganem. Colloque à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement

A l’occasion de la Journée ...

Hôtel IBIS de Mostaganem. Un projet toujours pas concrétisé

La stratégie de l’investissement dans ...

Activités partisanes à Mostaganem. Le RND au cœur de l’action

Le Bureau de la wilaya ...