Accueil » ACTUALITE » Vigilance face aux turbulences et tensions dans la région. Que de défis à l’Algérie nouvelle !

Vigilance face aux turbulences et tensions dans la région. Que de défis à l’Algérie nouvelle !

Le Président de la République, Abdelmajid Tebboune, a choisi d’avancer de trois mois la date du scrutin présidentiel anticipé, prévu le 7 septembre prochain. Une annonce qui n’est pas passée inaperçue aux yeux des analystes des questions d’intérêt national en ce sens qu’elle est de nature à permettre au Président d’achever son programme pour lequel il s’est engagé devant son peuple, dans le cadre de la continuité. L’Algérie oeuvre depuis son arrivée au Conseil de sécurité de l’ONU à débloquer les conflits et crises régionaux, à relever la voie du continent africain sur la scène mondiale et sur le toit des institutions internationales prestigieuses mais aussi à déjouer grâce à sa position géostratégique et politique tous les plans de déstabilisation la visant. C’est quasiment dans un monde malmené de turbulences, de mutations et d’enjeux outre un climat régional des plus incertains depuis certaines années, que l’Algérie offre aujourd’hui une « oasis de sécurité » et un havre de paix et de tranquillité malgré les multiples et vaines tentatives ciblant sa cohésion et son unité. Comment le pays a pu en arriver ainsi? C’est grâce au niveau de conscience du Peuple algérien et sa confiance en ses Institutions et son Armée Nationale Populaire. Une conjoncture qui exige, comme l’a affirmé le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, dans son message à l’occasion de la fête de la Victoire en mars dernier, «la conjugaison des efforts de tout un chacun pour unifier les rangs, conforter le front intérieur et hiérarchiser les priorités selon une perspective stratégique nationale, partant de la nécessité d’assumer pleinement les responsabilités face aux défis auxquels notre pays est confronté, à leur tête le souci de préserver la large contribution collective à la préservation de la stabilité dont jouit le peuple algérien». Notre pays s’apprête, dans cinq mois, en septembre plus précisément, à organiser des élections présidentielles anticipées dans un climat empreint de dynamisme soutenu dans divers domaines, aussi bien au niveau national qu’international. Sur le plan interne, l’Algérie s’attelle inlassablement à relever les différents défis auxquels elle est confrontée afin de renforcer sa souveraineté nationale et sa liberté dans la prise de décision. Il n’est aucunement exagéré d’affirmer que l’Algérie nouvelle est en passe de gagner le pari économique, dès lors que de nombreux indicateurs prouvent qu’elle est sur la bonne voie, en passe d’obtenir d’excellents résultats et d’être à la hauteur des ambitions du citoyen. Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a indiqué dans le même message qu' »en œuvrant inlassablement et vigoureusement à hisser notre économie nationale aux niveaux de l’efficacité et de la compétitivité, mais aussi en s’attelant à maintenir le caractère social de l’Etat, à travers une consolidation continue des acquis inédits réalisés à grande échelle, cela a permis d’assurer une vie digne aux citoyens et de préserver leur dignité». L’Algérie continue sur le plan extérieur de marquer une forte présence au niveau international. En tant que force de paix et de stabilité à travers ses appels continus et son soutien aux causes justes, en particulier palestinienne et sahraouie, le pays démontre qu’il ne lâche pas prise et assume pleinement ses responsabilités pour soutenir le combat des pays opprimés. Les efforts de l’Algérie ont été couronnés par l’adoption par le Conseil de sécurité des Nations unies, le 25 mars 2024, d’une résolution exigeant un cessez-le-feu immédiat à Ghaza. Cette résolution historique, à l’initiative de l’Algérie et adoptée par l’ensemble des pays membres élus, constitue un précédent dans le parcours du Conseil de sécurité et témoigne de l’efficacité de la diplomatie algérienne ainsi que sa maîtrise de l’action dans les arcanes des Nations unies, particulièrement depuis le début de son mandat en tant que membre non permanent du conseil. Dans le même esprit et avec la même volonté, le processus d’affermissement des fondements de l’Algérie nouvelle se poursuit à un rythme soutenu. Ceci requiert, aujourd’hui plus que jamais, la fédération des efforts de tous afin de préserver les acquis et aspirer à acquérir davantage de succès et de facteurs de force.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Zitouni préside une réunion à quelques jours de l’Aïd El Kebir et de la saison estivale. Objectif : assurer la disponibilité des produits

Faut-il se passer et sacrifier ...

Les deux autres «Grands» projets d’Oran. Dépollution du Lac de Dhaya Morsli et construction de la Stèle d’El Emir

Outre les projets d’investissement en ...

14 stations de dessalement opérationnelles et plusieurs projets en cours de construction. 3,7 millions m3/jour de production d’ici fin 2024

Quel avenir pour les ménages ...

Crédits alloués par l’Etat aux PCD et PSD dans la wilaya d’Oran. Une augmentation de 15,34 milliards de DA contre 12,30 milliards de DA en 2023

Les crédits de paiement alloués ...

Des mégaprojets et des investissements attendent leur finalisation d’ici 2027. L’Algérie bientôt sur le podium des puissances économiques

L’Algérie se métamorphose depuis 2019 ...