Accueil » RÉGIONS » Vie sociale à Mostaganem. La médiation vectrice de la promotion sociale

Vie sociale à Mostaganem. La médiation vectrice de la promotion sociale

A l’approche du sixième anniversaire de la proclamation par la Journée internationale du vivre ensemble en paix, la Fondation Djunat El Arif a organisé deux journées d’études les 13 et 14 mai 2023, sous le slogan  »La Société civile pour une médiation requise pour l’après Covid-19 », thème qui enrichira la manifestation deux journées durant. A cet évènement, une assistance de qualité y a pris part notamment des académiciens, venus de diverses universités, des représentants de confréries et des représentants de la société civile de la wilaya de Mostaganem. Des conférenciers de renom tels que le Pr D.Mestari du CRASC, le Pr A.Baba Ammi et le représentant de l’Unesco à Alger, Isam Tioualbi, le Pr Boumèdiène de l’Université d’Oran, ont animé l’espace de la Fondation et enfin, le Pr M.Radjai dans le rôle de modérateur scientifique. La journée inaugurale de l’activité a été lancée par M.Moulay Bentounès, donnant lecture du mot du président de l’Association Internationale Soufie Alâwiyya (AISA) notamment Cheikh Khaled Bentounès, intitulée  »Pour une Nouvelle Conscience ». Dans ce message à dimensions universelles, le président s’est focalisé sur l’état du monde d’aujourd’hui, plein d’antagonismes engendrés par le phénomène de la mondialisation. Une telle situation, éloigne l’individu, quelles que soient ses origines, sa confession ou son appartenance, du partage, de la prospérité et du vivre ensemble en paix. Il est dit dans ce message  »Une nouvelle vision s’impose pour ouvrir, en nous, un espace où l’autre trouve sa dignité. Une nouvelle conscience est impérative pour faire face aux conflits planétaires qu’ils soient sociaux, politiques, écologiques, économiques, climatiques ou spirituels ». Le Cheikh a parlé de la crise aigue et de ses causes dévastatrices et a souhaité rétablir dans l’urgence la médiation et valoriser ses rôles de prévention et de réparation. La médiation intervient pour susciter l’espoir et recréer la confiance entre les membres de la communauté. Le message poursuit en assurant que le devoir sacré, c’est mettre les savoirs, les avoirs, les connaissances et la technologie en synergie au service du bien commun pour vivre ensemble en paix. Pour affirmer enfin que chacun de nous est une cellule de ce même nommée  »humanité ». La thématique de la médiation reprise par le Pr Boumédiène s’est concentrée sur le dialogue intergénérationnel, l’interaction envers les crises, pour s’arrêter à l’union des communautés. Dans ce contexte, il a abordé la médiation comme vecteur de la promotion sociale qui repose sur une équation trilogique soit la patience, la gratitude et la reconnaissance. L’évènement attendait la présence du président de l’Observatoire National de la Société Civile pour évoquer la question de la médiation au profit des acteurs du mouvement associatif, présents à cet évènement. Certains membres du mouvement associatif diront:  »Apporter des réflexions sur la question de la médiation, de nos jours, est extrêmement important dans le contexte social». Ils ont souhaité que dans une perspective prochaine, il serait opportun que l’ONSC préconise des formations dans les métiers de la médiation, dans certains secteurs de la vie communautaire qui, aujourd’hui, sont largement développés dans d’autres pays. Vivre ensemble en paix donne, justement, toute la latitude à la médiation comme fonction de réconciliation.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Santé à Mostaganem. La 2ème édition de la campagne nationale de prévention lancée

Sous le slogan «Mode de ...

Mostaganem. Le wali partage la fête de l’Aïd avec les personnes âgées

A Mostaganem, la journée de ...

Le ministre de l’Education Nationale à Mostaganem. Des avancées et des satisfactions

Le ministre de l’Education nationale, ...

Coopération à Mostaganem. Partenariats obsolètes et conventions fantaisistes

A Mostaganem, comme partout ailleurs, ...

Circulation routière à Mostaganem. Ville congestionnée attend mesures adaptées

Ces dix derniers jours du ...