Accueil » ORAN » Vie dans la cité. Quand le piéton est coupable et innocent

Vie dans la cité. Quand le piéton est coupable et innocent

A Oran, la configuration de l’espace urbain ne répond pas aux besoins des piétons. Lors de son parcours en ville ou dans la périphérie, le piéton doit surmonter différentes barrières physiques. Au moment de traverser la chaussée, il doit, en plus, se protéger des véhicules. Dans ce sens, la traversée incarne un obstacle majeur pour le piéton et représente le lieu par excellence où s’expriment et se matérialisent les relations entre piétons et conducteurs. A travers une approche socio- anthropologique basée sur une étude empirique, il s’agit d’appréhender les formes d’occupation d’un espace public souvent disputé, en rendant compte d’une dimension de la vie urbaine. Le sentiment d’insécurité des piétons La majorité des piétons à qui nous avons posé cette question se sentent peu sûrs au moment de traverser la rue. Ce sentiment d’insécurité est dû, en grande partie au comportement de certains automobilistes, environ 50% de conducteurs ne cèdent pas le passage, qu’ils roulent trop vite, qu’ils ne respectent pas le feu ou qu’ils s’arrêtent sur le passage clouté. Il s’agit de la première raison citée par les piétons. Ces derniers souffrent du non-respect du code de la route de la part des automobilistes. Lorsque le conducteur décide de ne pas céder le passage au piéton, ce dernier se trouve face à deux alternatives possibles: esquiver la voiture ou renoncer à son objectif. Quand le piéton défie la loi  Le pire est qu’on assiste à des traversées hasardeuses de certains piétons. Un périple risqué et incompréhensible. Pour les conducteurs les piétons n’empruntent pas les passerelles. Ils préfèrent disputer la chaussée à nos véhicules. C’est suicidaire déclare un chauffeur d’un poids lourd. Ce phénomène perdure malgré les campagnes de sensibilisation de la police, le piéton doit aussi être sanctionné en cas où il n’utilise pas la passerelle.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Journée nationale du chahid. Les sœurs Benslimane ressuscitées

Proclamée officiellement le 18 février ...

Hassi Bounif. Triste constat

Hassi Bounif s’est malheureusement métamorphosé ...

Gardiens de voiture. «Il est grand temps de mettre fin à l’anarchie»

Il semble que le phénomène ...

Dégradation, acte de vandalisme et insalubrité. Problématique de la gestion des cimetières

Triste sort pour nos morts ...

Environnement. «Insalubrité: lourdes conséquences sur l’activité et la vie humaine»

Le médecin généraliste, M.Serrour, évoque ...