Accueil » SPORT » Vide administratif, néant sportif et questions sans réponses. MCO: Présent inquiétant et avenir incertain

Vide administratif, néant sportif et questions sans réponses. MCO: Présent inquiétant et avenir incertain

Toujours dans l’attente d’un éventuel signe de la Sonatrach, le Mouloudia d’Oran est à l’arrêt. Voilà presque un mois que le championnat national a baissé rideau. Depuis, rien n’a bougé d’un iota au club d’El-Hamri. Sur un plan administratif, le MCO vit un vide sidéral. Le club phare de l’ouest n’a ni président, ni conseil d’administration, ni aucun autre dirigeant capable de prendre des décisions ou de faire avancer les choses. Depuis la dissolution de la société sportive par actions et le transfert des ses actions au profit du club sportif amateur, le Mouloudia est sans véritable patron. Même le CSA, un temps concerné par un changement en tête de la pyramide avec l’annonce de la démission de Bensenouci Chamseddine est en plein statu quo. Passé par la case prison, «Ch’missou» n’a presque aucune prérogative, si ce n’est de président une coquille vide qu’est l’AG. Sur le plan sportif, le nombre de plaintes de joueurs au niveau de la chambre de résolution des litiges ainsi que la faiblesse de l’effectif rend toute ambition pour l’exercice à venir plus proche de la chimère et de la méconnaissance des exigences du haut niveau que de la vérité du terrain. En parallèle à cette maison en ruine, s’ajoute le silence incompréhensible de la filiale de la Sonatrach, Hyproc, qui bien qu’annoncée comme futur repreneur du club par le puissant P-DG du groupe, Toufik Hakkar, n’a pas encore fait le moindre pas en direction du Mouloudia. Pis, elle n’a même pas émis le moindre communiqué pour expliquer un éventuel retard, argumenté une hésitation ou tout bonnement annoncé un renoncement de sa part. Tout cela a créé une situation jamais vécue par le club vice-champion d’Afrique en 1989 et neuf fois titré au niveau national (4 championnats 1971, 1988, 1992 et 1993, 4 coupes d’Algérie 1975, 1984, 1985 et 1996 et une coupe de la Ligue).
Même le wali d’Oran, Saïd Sayoud, qui avait pris l’habitude de rassurer et d’informer la rue mouloudéenne sur tout ce qui touche à l’évolution de ce dossier s’est mué dans le silence ces derniers jours. Ayant annoncé son départ en attendant sa validation ou non par sa tutelle, le séquestre judiciaire désigné par le Tribunal pour veiller au grain a, pour sa part, évoqué «des bâtons dans les roues». Par qui? Quand? Comment? Toutes les interrogations restent, pour le moment, sans réponse.

À propos Rachid.BELARBI

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Elle sera l’un des cinq points stratégiques choisis par l’instance planétaire. L’Algérie mise à l’honneur par la FIFA

L’Algérie du football est de ...

Les supporters attendus en nombre à Magra vendredi. MCO: Grinta et supplément d’âme!

Après avoir passé l’écueil de ...

Le Mouloudia assure l’essentiel après avoir évité le pire. Acimi: «On souffrira mais le MCO ne rétrogradera pas!»

Ceux qui étaient samedi soir ...

Le MCO joue très gros face à l’US Souf. Belatoui: «Il faudra faire très attention …»

Dans sa quête de maintien, ...

Bouzidi motive ses joueurs avant de recevoir l’USS MCO: Motrani, Guenina et Salah toujours convalescents

De nouveau hors de la ...