Accueil » Point de Vue » Victoire diplomatique pour la Palestine

Victoire diplomatique pour la Palestine

La grande révolte palestinienne du 07 octobre dernier n’a pas seulement donné ses résultats escomptés sur le plan de la lutte armée directe contre l’entité sioniste qui avait subi un revers inattendu, mais également, sur le plan diplomatique. Le procureur du CPI avait, rappelle-t-on, demandé des mandats d’arrêt contre des hauts responsables israéliens, impliqués dans des crimes contre les civils palestiniens. La seconde victoire diplomatique palestinienne était concrétisée par le fait que trois Etats européens avaient décidé de reconnaître l’Etat palestinien: qui sont l’Espagne, la Norvège et l’Irlande. D’autre part, 146 Etats sur les 193 membres de l’ONU avaient également, jusque-là, pris la décision de reconnaître l’Etat palestinien. Cependant, nous ne savons pas encore si l’Etat palestinien que l’on devait reconnaître, serait celui d’Abbas, à Ramallah ou bien du Hamas, à Ghaza. Attention, ce détail est très important. Pourquoi? Parce que c’est dans cet enjeu contradictoire que les Américains et les amis «jurés» de l’entité sioniste vont saper, afin d’aider l’Entité à se récupérer après ce revers sur les plans militaires intérieurs et extérieurs diplomatiques. Les amis «traditionnels et historiques» de l’Entité sioniste – USA, France, GB entre autres, vont faire les mains et les pieds afin que cette reconnaissance soit la manière d’Oslo et de Madrid, en cherchant dans le fourre-tout palestinien, une personnalité «vendue à quatre sous», ressemblant comme deux gouttes à Abbès et son état–major d’affairistes, siégeant à Ramallah. Pour les Américains, farouchement pro sionistes, il ne sera guère question que l’on implique les résistants de Ghaza dans n’importe quel processus visant l’instauration d’un Etat Palestinien sur les territoires de 1967. Pour eux, reconnaître une telle situation politique bouleversante, dans le Moyen Orient, cela voudrait, tout simplement dire, le commencement de la fin progressive de l’Etat sioniste. Les retombées internationales de la guerre à Ghaza, depuis le 07 octobre dernier, laisseraient croire que le monde entier commence, sincèrement, à en avoir marre de qui se passe en Palestine, impunément, depuis huit décennies consécutives. A savoir que les nouvelles générations, que ce soit en Occident, en Europe ou dans le monde entier, ne sont plus vulnérables à la propagande mensongère sioniste qui avait réussi, pendant des décennies, à enduire des peuples entiers dans l’erreur du siècle. Cette erreur consistait à présenter le juif comme étant une victime éternelle du nazisme et du fascisme, ensuite de l’islamisme. Chaque chose a une fin, quel que soit le temps qu’elle prendrait.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Diplomatie: L’Algérie reprend sa place

Après une nuit diplomatique terne, ...

La France panique face à l’extrême droite

«On vit une période qui ...

Il ne reste plus rien à Ghaza !!

Il ne reste plus à ...

Est-il temps de réformer le Conseil de sécurité (ONU)?

A vrai dire, c’est tout ...

L’Aïd éclipse tous les autres sujets

C’est surtout.. Les prix du ...