Accueil » RÉGIONS » Victime du mutisme des autorités locales Une école primaire infestée de rats, souris et serpents

Victime du mutisme des autorités locales Une école primaire infestée de rats, souris et serpents

Les parents d’élèves et les enseignants de l’école primaire  » Kourat Fatima « , située à Hai Badr, sont en colère et pour cause : leur établissement est infesté de rats, de souris et de serpents! Quand quelques parents d’élèves nous ont exposé la situation, on a décidé de vérifier l’information et ce qu’on a découvert, est hallucinant. Au niveau du bloc sanitaire, l’odeur était repoussante et tout autour, des petits écoliers jouaient, mettant sans le savoir leur santé en danger. A la minute où nous avons mis les pieds dans la cour de l’école, nous avons aperçu un premier serpent suivi par un gros rat qui, semblaient tous deux sortis des toilettes. Renseignement pris auprès de la directrice, il s’avère que la plupart des écoliers faisaient pipi dans la cour au lieu d’aller aux toilettes inondées par les eaux usées. Déplorable au point d’inciter un attendrissement dédaigneux et insolent, tel est le sentiment que le plus commun des mortels aurait éprouvé pour décrire la situation de l’école « Kourat Fatima ». L’insalubrité, la dégradation, la déchéance infrastructurelle et bien d’autres carences font partie du quotidien des écoliers dans cet établissement victime du mutisme des autorités communales dont leur siège se trouve à quelques mètres de l’école et ce, malgré plusieurs démarches administratives effectuées par la directrice, les avisant du danger que courent les élèves. Nous nous sommes tournés vers un enseignant et là, il nous a expliqué que les rats, les souris et les serpents infestent l’école depuis fort longtemps et aucun responsable avisé n’a daigné régler le problème. Juste à côté du bureau de la directrice, il y a une pièce où sont entreposés les repas froids de la cantine et là, nous avons aperçu de visu des souris qui couraient. Questionné, le gardien, probablement du filet social, n’a rien voulu nous dire pour ne pas se mouiller ou s’attirer des ennuis. Certains élèves insouciants nous ont raconté que tous les jours, ils croisent des rats et des serpents. « En dépit de plusieurs correspondances adressées par la directrice à qui de droit pour une mise en garde contre d’éventuelles conséquences, les responsables concernés n’ont jamais daigné bouger le petit doigt », s’est lamenté un parent d’élève qui compte transférer son enfant vers un autre établissement plus sain et qui estime que les écoliers qui fréquentent cet établissement scolaire, risquent gros si les autorités locales ne viennent pas à y apporter les aménagements qui s’imposent. Voila où nous en sommes. Vivement que les responsables administratifs et communaux réagissent.

À propos O.ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Saïda. Un deuxième suicide en deux jours

La wilaya de Saida semble ...

Saïda. Ce qui attend le wali et son équipe

Visiblement satisfait et galvanisé par ...

Saïda. Suicide d’un pompier et des interrogations

La wilaya de Saida vit ...

Saïda. C’est parti pour la rentrée scolaire

Les élèves des 03 paliers ...

Cérémonie d’installation du nouveau wali de Saïda «Considérez-moi comme un Saïdi»

C’est en ces termes que ...