Accueil » CHRONIQUE » Vers une APN des «indépendants»

Vers une APN des «indépendants»

Selon les premiers éléments fournis par Mohamed Charfi, président de L’ANIE, pas moins de 837 listes indépendantes et de 646 listes de partis politiques, sur l’ensemble de 1.483 listes, ont été acceptées «sans réserve» pour prendre part aux élections législatives du 12 juin prochain. L’étude des recours est toujours en cours. Le FLN de Baadji crie à l’injustice et accuse les responsables de l’ANIE de complot. Dans un communiqué, le FLN estime être victime d’injustices des délégations locales de l’ANIE. «Certains responsables locaux de l’ANIE ont une attitude négative à l’égard de parti. Certains d’entre eux ont même privilégié les candidats d’autres partis alors qu’ils entretiennent des relations familiales», a dénoncé l’ex-parti unique. Plus grave, le FLN accuse l’ANIE d’avoir retenu des candidats aux prochaines législatives, issus d’autres partis, poursuivis en justice. «Nous avons enregistré de nombreux cas de politique de deux poids, deux mesures (…) pendant que nos candidats aux comités indépendants sont rejetés, les personnes d’autres partis ont été retenues alors qu’elles sont poursuivies en justice», lit-on dans le communiqué de FLN. Il s’agit notamment d’une application «abusive», selon le FLN, de l’article 200 du nouveau code électoral qui permet aux structures locales de l’Anie de rejeter une candidature sur la simple base d’un soupçon de proximité avec les milieux d’affaires ou à cause de poursuites judiciaires. Chez les islamistes, on préfère ne pas montrer sa colère, mais il y a de la tension. Le MSP a mis en garde contre «tout comportement pouvant compliquer le déroulement du scrutin ou pouvant justifier la présence d’une force supérieure préparant à l’avance le paysage politique et parlementaire au détriment de la réalité politique et sociale». Des formations comme El-Binaa, d’Abdelkader Bengrina, ont recouru à des candidats étrangers à leurs rangs, selon «Liberté ». Un jeu auquel s’est adonné même le MSP qui précise, en revanche, qu’il s’agit de ses sympathisants. C’est dire que des candidats préfèrent des listes indépendantes que d’être sur une liste d’un parti. Les partis de l’ex-Alliance de Bouteflika crient au scandale en affirmant qu’ils auraient été victimes d’abus de l’ANIE. Mais, ce qui intrigue dans les déclarations des uns et des autres, des candidats ont été éliminés en leur reprochant d’avoir une proximité avec le pouvoir avec l’argent douteux et les milieux de l’affairisme» alors qu’ils n’ont jamais été poursuivis en justice. Il y a un hic, si l’on considère que la Justice est la suprême instance dans un Etat de droit. On se dirige vers une APN «mosaïque».

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Feux de forêt, l’autre hantise!

Cette année, 28.000 hectares d’aires ...

Le pétrole au-devant de la scène

Les prix du pétrole brut ...

Plafonner les prix des viandes …

La cherté de la vie ...

L’obésité, l’autre danger!

Depuis la première alerte lancée ...

Tous contre à la violence faite aux femmes !

«L’heure est venue d’une action ...